¤¤¤¤¤¤¤¤
 

Partagez | 
 

 I want the Other ♦ Akinari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: I want the Other ♦ Akinari   Mer 18 Juil - 6:54

Abingdon Boys School - Strength


Aujourd'hui, jour de repos, la Résidence était bien calme, et Chii commençait a s'ennuyer. Pas de cris d'esclaves, pas d'allers et retours des 7 Péchés Capitaux, absolument rien. A croire que toute la Résidence avait été plongée dans une faille temporelle qui ralentissait le temps d'action. Assise en tailleur sur le sol de sa chambre, la Colère s'amusait en ce moment-même a faire délicatement passer une lame de rasoir sur sa peau, ignorant les gouttelettes de sang qui perlaient déjà aux cicatrices sur son bras. Le problème, lorsqu'elle ne pouvait pas faire de mal a quelqu'un, c’est qu'elle se retrouvait obligée de se faire du mal a elle-même, si elle souhaitait assouvir son désir de sang convenablement. Chaque semaine, le Maître choisissait un jour précis, ou les 7 Péchés Capitaux seraient consignés dans leurs Appartements, avec interdiction formelle d'en sortir. Ce n'était pas une punition, non, plutôt un jour de paix pour les Abyssiens, qui pouvaient enfin se permettre de respirer. Elle les imaginait déjà en train de rire d'eux, de les imiter grossièrement, et cette pensée la mettait sur les nerfs. Les 7 Péchés Capitaux gouvernaient cette planète avec le Maître, alors personne ne devrait pouvoir s'amuser a part eux. Personne.

Ses doigts se crispèrent brusquement sur la lame, et involontairement, elle coupa la peau de son index, qui ruissela de sang peu de temps après. Distraite, elle écoutait le silence de l'endroit, déçue de ne rien entendre. Mais, c'était positif pour elle, car cela voulait dire que les Gardes étaient également partis prendre leur pause déjeuner. Donc, elle était libre de tout mouvement. Avec un sourire malsain, elle se releva, et ôta son uniforme-pyjama, pour enfiler son habituelle robe de cuir, mettant bien 10 bonnes minutes pour parvenir a attacher correctement les jarretelles a ses cuisses. Une fois habillée, elle ouvrit très doucement la porte, histoire de vérifier qu'aucun soldat n'était dans le coin, et referma tout aussi doucement la porte derrière elle. Très bien, elle avait au moins une bonne petite demi-heure devant elle. Mais, que faire en attendant? Avançant dans le couloir, un peu a l'aveuglette, elle tourna a l'angle du couloir, et se figea. Quelqu'un sortait également de sa chambre. S'il la voyait, il appellerait aussitôt les gardes, et elle serait de nouveau punie par le Maître. Elle voulait juste faire bonne impression, elle n'était pas non plus maso a ce point. Mais, alors qu'elle allait se cacher derrière le mur a coté d'elle, les cheveux verts pâles de la personne la confortèrent dans on idée de rester là, plantée au milieu du couloir. C'est qu'elle connaissait bien ce Péché Capital là, et le fait qu'ils soient tous deux assez effrontés pour sortir de leur chambre malgré l'interdiction du Maître prouvait leurs caractères semblables. D'ailleurs, le bruit des gouttes de sang coulant de sa main ne devrait pas tarder a lui faire prendre conscience de sa présence. Et après?


Dernière édition par Chii le Mer 22 Aoû - 15:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Mer 18 Juil - 13:10

*Journée de repos? Comment ça journée de repos ? Comment pouvait-on se permettre de lui donner des ordres? A lui?!*

Voilà à peu de choses près ce qu'il pensa lorsqu'on lui appris la nouvelle. Il n'avait rien dit à ce moment-là, il n'est pas stupide non plus, mais cela lui avait fait un choc. Il se sentait comme un enfant de 7 ans à qui on ordonne de rester dans sa chambre sans faire de bruit, cela le mettait fou de rage. Quiconque croisa son chemin ce jour là eu la malchance de subir sa colère. Pour ne pas faire trop de vague, quiconque croisa son regard se vit projeter avec force dans le mobilier se trouvant dans les couloirs qui vola à travers la pièce. S'arrêtant dans sa chambre, il se déshabilla en vitesse et prit une douche froide. Sentir l'eau froide sur son corps lui fit le plus grand bien. Il reprit son calme petit à petit. Il y avait quand même du bon dans cette décision, au moins s'il restait ici il ne verrait pas ces autres débiles avec leurs sales tronches. C'est sûr que ça lui ferait des vacances. Mais, il ne pouvait pas rester là, à dépérir d'ennui dans cette chambre. Autant il n'appréciait pas les autres, autant ils voulaient que les autres le voient. Choses très contradictoires n'est-ce pas? Mais pour lui cela lui paraissait parfaitement normal, évidement puisque cela venait de lui.
Agacé, il se dit qu'il aurait tout le temps de réfléchir à ce problème demain. Crispé, il serra le poignard sous son oreiller comme pour se déstresser, puis il finit par s'endormir. Il fut réveillé le lendemain par une forte migraine, mais il n'était pas surprit, c'était comme cela tout les matins depuis cet incident. Le docteur lui avait dit que la douleur finirait pas passer et lui avait passé des anti-douleurs. Il maudit cette peste et ce charlatan de docteur. Charlatant? Pourquoi charlatant? Peut-importe, lorsqu'il était enervé il avait besoin d'insulter les gens, et encore il restait pour l'instant polit. Il leva avec difficulté puis rejoignit la salle de bain où il avala ses cachets en vitesse, puis tacha de reprendre son souffle. La douleur s'atténua...

*Sale peste à couettes roses. Si jamais je la revois je jures que ce n'est pas la seule chose que j'arracherais"

Comment avait-il put...? Non, non, non! Un coup de chance, ce n'était qu'un coup de chance. Oui c'est ça, cette gamine n'aurait pas dû, dire que...non, elle avait eu de la chance, point final.Il frappa le miroir du poing de toutes ses forces. Celui vola en éclat, un de ces éclats vint lui érafler le visage. Il s'essuya d'un revers de manche, puis après avoir dissimulé cette coupure, sous un pansement, il s'habilla puis se dirigea instinctivement vers la sortie. Une fois dehors, il se rappela qu'il ne devait pas être là, cela lui était complètement sortit de la tête. Ba, maintenant qu'il était dehors, autant y rester. Il déambula dans les couloirs jusqu'a entendre des bruits de pas venant dans sa direction. Il s'apprêta à se cacher, mais reconnut vite la silhouette de l'inconnu en question, pas de doute, c'était elle, la Colère. L'odeur du sang frais lui chatouilla les narines, il jeta un bref coup d'oeil pour voir du sang couler de sa manche.

"Tss... Je ne pensais pas que tu était aussi bête pour te faire du mal à toi même, tes petits joujoux t'ont quittés?"

Il enchaîna avant même qu'elle eu le temps de répondre.

"Et c'est quoi cette tenue? tu compte te vendre comme esclave ou faire les rues? Soit réaliste personne ne voudra d'un jouet défectueux comme toi."

Lui dit-il tout en la fixant d'un air méprisant.












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Mer 18 Juil - 13:38

Il ne sembla pas la remarquer tout de suite, affairé a vérifier que personne ne se trouvait dans les environs. Finalement, il se tourna dans sa direction, et ne parut aucunement surpris de la trouver ici. Pourquoi était-ils si différents? Chii n'en avait elle-même aucune idée. Pourtant, lorsque le Maître les avaient tous présentés, il avait assuré que l'Orgueil et la Colère s'entendraient comme deux larrons en foire. Malheureusement, deux êtres Supérieurs comme eux deux ne pouvaient se permettre de perdre, de laisser la place a l'autre, et de ne plus pouvoir briller. Jamais ce type ne marcherait sur ses plates-bandes, elle en faisait dorénavant une promesse. Elle était la plus violente des Péchés Capitaux, et contre toute attente, il était toujours là. Toujours là pour lui voler la première place, toujours là pour se moquer d'elle, toujours là pour la rabaisser du mieux qu'il le pouvait. Alors qu'ils continuaient a se fixer en silence, un sourire mauvais étirait déjà ses fines lèvres roses. En fait, elle trouvait ça misérable de n'avoir plus qu'un oeil. De 1, c'est glauque, franchement. Et de 2, c'est pas esthétique. Enfin, elle ne pouvait pas le lui reprocher, cet oeil en moins, puisque c'était elle qui le lui avait brutalement enlevé. Le souvenir de ce moment revint hanter sa mémoire,e t sans s'en rendre compte elle-même, un frisson d'excitation parcourut son corps, a la vue de cet unique oeil doré qui la regardait. Elle le voulait. Pourquoi? Oh, pas grand-chose. Lorsqu'elle faisait quelque chose, elle s'assurait toujours de le faire bien, mais ce jour-là, elle avait été soudainement été interrompue par ces abrutis de gardes. S'ils n'auraient pas été là, sans nul doute qu'elle aurait tentée de lui prendre son autre oeil. Heureusement pour elle, aujourd'hui, a cette heure précise, les gardes prenaient donc leur fameuse pause-déjeuner. En conclusion : personne pour les gêner. Il ouvrit enfin la bouche, le ton méprisant. Pas de peur, pourtant. Étonnant, elle aurait pensée qu'il la fuirait a la moindre occasion, mais il semblait avoir repris un peu de confiance en lui.

"Tss... Je ne pensais pas que tu était aussi bête pour te faire du mal à toi même, tes petits joujoux t'ont quittés?"

Vexée, elle vit son regard se diriger vers sa main ensanglantée, et la leva a hauteur de son visage, pour l'agiter devant ses yeux, les gouttelettes de sang giclant un peu sur son visage. Alors qu'elle allait répondre, il enchaîna, apparemment pressé de l’enfoncer un peu plus avec ses méchancetés. Qui ne l'atteignaient guère.

"Et c'est quoi cette tenue? tu compte te vendre comme esclave ou faire les rues? Soit réaliste personne ne voudra d'un jouet defectueux comme toi."

Une grimace déforma cette fois-ci sa bouche, dont le sourire avait désormais disparu. Très bien, l'Orgueil cherchait donc la bagarre. Eh bien, il risquait fort de l'avoir.

- Premièrement, ce n'est pas de la bêtise, mon grand, c'est du Plaisir a l'état dérivé, comprends-le bien. Bien que tu ne sois pas capable d'assimiler grand-chose dans ta cervelle de "Moi-Je-Moi-JeMoi-Je".

Son regard rose devint Ecarlate, et elle le toisa de haut, emplie d'une étrange sensation de Supériorité et d'Envie. Cette attraction envers ses yeux, c'était alchimique, c'était puissant, c'était fou. Elle, elle voulait cet oeil, et lui, il souhaitait récupérer l'autre, et se venger d'elle, a priori. Ce qui les obligeaient a nouer un lien des plus complexes et étroits.

- Et deuxièmement, ma tenue me plait, autant qu'elle plait aux nouveaux Abyssiens mâles qui débarquent sur cette planète. D'ailleurs, je m'en fous bien que tu l'aimes ou pas. On ne peut pas dire que la tienne soit également très recherchée, Paysan.

Elle appuya bien sur sa dernière insulte, déjà amusée de la situation. Oh oui, elle s'éclatait pour une fois. D'habitude, elle devait se contenter de parler avec la Gourmandise, qui ne répondait que par des grognements étouffés par la nourriture. Ou alors, elle avait aussi déjà essayée avec l'Envie, mais cette dernière ne cessait de l'interrompre par des "Oh, j'aurais bien aimée en avoir un! Tu pourras me prêter ta robe, un de ces jours? Et, dit, est-ce que je pourrais aussi prendre tes armes?". Chii n'aimait pas qu'on touche a SES armes. Les autres Péchés Capitaux se faisaient plus absents, et chercher a faire causette avec la Paresse paraissait être un exploit insurmontable. Mais lui, il était là. Pil-poil au bon moment.


Dernière édition par Chii le Mer 22 Aoû - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Mer 18 Juil - 20:33

Paraître sûr de soi, donner une bonne image de lui-même, ne pas se démonter, même si au fin fond de lui, il avait peur, même si une infime partie enfouie de lui-même lui disait de fuir... Cette infime partie de lui avait , depuis longtemps, été dévoré par son orgueil. L'orgueil peut vraiment faire des choses stupides des fois...Stupides et dangereuses surtout. Mais ça, Akinari ne se l'avouera jamais. Il se maudissait intérieurement de repenser à cet évènement, il ne devait pas, absolument pas. C'est pour cela qu'il éprouva le besoin de parler, de faire ce qu'il savait faire de mieux, se vanter et démonter les autres. Mais au final, il n'eut comme consolation qu'une simple grimace. Cela avait eu le mérite de le faire sourire, mais ce n'était pas encore ça. Il devait continuer, mais jusqu'à quand pourrait-il continuer ce petit jeu avec elle? Cela avait l'air sans effet sur elle, quelle plaie. Remarque, il ne faisait que s'échauffer.

La Colère avait beau être agaçante à souhait, au moins, il savait maintenant comment il allait passer sa journée. Il attendit attentivement la réponse de son interlocutrice qui ne tarda pas à venir.

( "Premièrement, ce n'est pas de la bêtise, mon grand, c'est du Plaisir a l'état dérivé, comprends-le bien. Bien que tu ne sois pas capable d'assimiler grand-chose dans ta cervelle de "Moi-Je-Moi-JeMoi-Je" ")

Ridicule, c'était quoi cette insulte "cervelle de Moi-Je-Moi-JeMoi-Je ?" Du n'importe quoi. Il croyait quoi, qu'il allait parler d'elle et puis quoi encore? Ce serait une perte de temps...Et puis "du plaisir dérivé", ce n'était qu'une barbare incapable de savourer le vrai plaisir. Si elle voulait du plaisir il se ferait un plaisir de lui apprendre la notion de plaisir, le vrai plaisir... *Quelle idiote...*Et en plus elle se croyait intelligente. Il garda tout en tête pour l'instant, réfléchissant à la manière dont il allait lui répondre.

Il la regarda l'épier d'un air amusé. Son regarde ne cessait de fixer sa prunelle. Hum...Mieux valait ne pas trop s'approcher d'elle, il n'était quand même pas suicidaire, il avait besoin de cet oeil. Il y avait tellement de force dans ce regard. Il voulait aussi lui faire payer pour cet affront, mais pas ici, pas maintenant. Pourtant, il ferait n'importe quoi pour la voir à ses pieds, le supplier. Un frisson lui parcourut tout le corps à cette pensée. Il reprit ses esprits lorsqu'elle se remit à parler.

("Et deuxièmement, ma tenue me plait, autant qu'elle plait aux nouveaux Abyssiens mâles qui débarquent sur cette planète. D'ailleurs, je m'en fous bien que tu l'aimes ou pas. On ne peut pas dire que la tienne soit également très recherchée, Paysan.")

Il se figea en entendant la fin de sa phrase, les mâchoires crispés et les poigs crispés. Paysan? Lui. Comment pouvait-elle comparer son style au sien, c'était tout bonnement incomparable.

"Ah oui? Tu crois ça? Ma pauvre, il te dise ça uniquement pour pouvoir te sauter ou t'amadouer. A savoir lequel est le plus à plaindre dans l'histoire...J'en ai rien à foutre de ton avis. C'est très mal d'être jalouse, je te plais tant que ça ?

C'était tout lui ça! Même lorsqu'on ne parlait pas de lui, il trouvait toujours le moyen de ramener tout sur lui.

Il se rapprocha lentement, mais sûrement d'elle, restant tout de même à une distance respectable.Il mourrait pourtant d'envie de la toucher. Il pourrait lacérer sa chair comme ses vêtements qu'elle affectionne tant. Avec une petite touche de rouge en prime, cela ferait tout de suite mieux.

"Dis moi gamine ça te dirait d'apprendre ce qu'est le plaisir, le vrai plaisir ? Tes manières ne sont...disons vraiment pas féminines. A vrai dire, si tu ne portait pas de robe, tu ressemblerais vraiment à un mec. Pas que je sois contre ça, ça t'iras peut-être mieux que cette caricature de sado-masochiste, mais il faudrait penser à choisir entre les deux ".




















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Jeu 19 Juil - 6:52

l’Orgueil l'écouta un long moment sans répondre. Il n'était pas a court de réponses, non, c'est juste qu'il souhaitait s'amuser un peu de son impatience. Elle, elle attendait, toujours son regard rouge planté dans l'unique doré. Bon dieu, si elle aurait écoutée ses envies, elle lui aurait déjà sautée dessus depuis un moment pour l'arracher également. Autant qu'il aille rejoindre son autre moitié, non? Oui, parce qu'elle ne lui en avait même pas encore parlée de tout ça, de son petit trésor. Tout le monde savait qu'elle lui avait pris un oeil, et pourtant, personne ne savait ce qu’elle en avait fait. Normal, c'était son petit secret a elle et a lui. Elle se sentait prête, elle avait envie de bouger, et de ne pas rester planté là, a lui balancer des saloperies a la tronche. Ce qu'elle voulait, c'était de l'action, de l'excitation, l'adrénaline pure et dure. Malheureusement, avec l'Orgueil, elle pouvait bien passer sa journée ici, a l'entendre débiter ses salades. Elle et lui ne s'écoutaient même pas en réalité. Ils étaient tous deux fixés sur leurs objectifs, et ressentait le désir profond de l'assouvir tôt ou tard. Et, mieux vaut maintenant que jamais, n'est-ce pas?


"Ah oui? Tu crois ça? Ma pauvre, il te dise ça uniquement pour pouvoir te sauter ou t'amadouer. A savoir lequel est le plus à plaindre dans l'histoire...J'en ai rien à foutre de ton avis. C'est très mal d'être jalouse, je te plais tant que ça ?"

Ouch. Aussi vulgaire qu'elle, bien qu'un peu moins brute. Le poing de sa main blessée se serra de rage, et l'éclat meurtrier de ses yeux ne fit que s'accentuer au fil des minutes qui passaient. Pourquoi avait-elle toujours autant envie de le rencontrer, de se moquer de lui? Parce qu’entres autres, elle avait besoin de lui. Et de son oeil, par la même occasion. Heureusement qu'elle ne faisait pas non plus tout ce qu'il disait, sinon, ça ferait longtemps que le mythe de la Colère se serait éteint.

- Tch. Pour ton information, je ne suis pas prête a laisser un de ces crétins s'approcher de moi de près ou de loin. Et tu sais, la Jalousie peut-être bénéfique quelques fois..surtout pour la Colère, qui en est issue.

Elle se souvint alors des racontars chuchotés au sujet de l'histoire de l'Orgueil, et laissa un nouveau sourire dément éclairer son visage. Elle le tenait, elle savait quoi faire pour qu'il plie ne serait-ce qu'un peu. Peut-être que ça ne lui ferait rien, et peut-être que si, finalement.

- Et, le plus a plaindre est bien sûr toi, l'Orgueil, toi qui aimais t'entourer d'Humains pour être respecté et acclamé tel un Roi. Voir les gens se traîner a tes pieds te fait plaisir, hein? Moi, je trouve ça plutôt pitoyable.

Bien que leurs regards restent plantés l'un dans l'autre, il osa enfin s'approcher d'elle. De là ou il était, une légère effluve de son parfum, et de son odeur naturelle lui chatouilla les narines, et son coeur s'emballa soudainement. Elle avait réellement envie de le toucher. Oh oui, elle aurait pu le torturer plus de milles et une fois avec ses jolies armes bien tranchantes ou pointues...et le voir la supplier de le laisser en vie aurait été un spectale des plus hilarants. Malheureusement, il semblait conscient du dnager, puisqu'il garda une distance respectable vis-a-vis d'elle. Dommage.

"Dis moi gamine ça te dirait d'apprendre ce qu'est le plaisir, le vrai plaisir ? Tes manières ne sont...disons pas vraiment pas féminines. A vrai dire, si tu ne portaitsde robe, tu ressemblerais vraiment à un mec. Pas que je sois contre ça, ça t'iras peut-être mieux que cette caricature de sado-masochiste, mais il faudrait penser à choisir entre les deux ".

Son ricanement emplit le couloir vide, et sans préavis, elle jeta sa main ensanglantée vers lui, provoquant a des gouttes de gicler sur son visage a lui. Toujours souriante, elle s'avança également de quelques pas, jusuq'a ce qu'ils soient quasiement face a face, n'ayant aucunement peur du Danger. De quel danger devrait-elle avoir peur, hein? Aucun, voyons. La Colère ne pouvait pas être surpassée par l'Orgueil, impossible.

- Voyons, ne me dis pas que cette robe ne te plait pas? Tant pis, car je compte bien la garder pour un bon moment. Mais, vis-a-vis du fait que tu préfères me voir en garçon, je dois supposer de là que tu est gay, mon pauvre petit. Tu paraissais presque mignon, avec ces taches rouges sur ton visage. Tant pis.

Une mèche rose caressa sa joue, et elle la repoussa rapidement, sans perdre du regard son adversaire en face d’elle. Dire qu'il était si proche, et qu'elle pourrait certainement le tocuher rien qu'en tendant le bras...elle allait finir folle.

- Pour ce qui est du plaisir, ne t'en fais pas, je n'ai rien a apprendre. Mais, tu as l'air d'en connaitre un rayon, hein? Si c’est ce que je penses, tu est tombé bien bas, Ak-in-ar-i.

Elle articula lentement les syllabes de son prénom, s'exaltant du mépris que cela suscitait chez lui. A quoi elle pensait. Oh, a ce genre de prostitutions et autres, et aussi aux meurtres mystères. Ce serait pas mal, ça, dans le Journal : les Meutres-Mystères d'Abyss, découvrez la vérité. Alors, qu'avait-il a dire pour sa défense?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Jeu 19 Juil - 18:37

Combien de temps avaient-ils commencés à se parler ? Dix minutes, une heure, ou peut-être plus...Il n'avait absolument plus la notion du temps avec elle. Et pour cause, elle n'était pas comme tous ces faiblards qui se décomposaient à la moindre remarque. Non, elle avait du caractère, elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. C'était une bonne chose, car cela rendait l'échange beaucoup plus intéressant. En même temps, ses réactions l'agaçait, il n'était pas encore satisfait du résultat. Tout ce qu'ils faisaient étaient juste des gestes d'énervements, mais minimes, rien de bien bouleversant. Décidement, pour la Colère, elle se contrôlait bien plus qu'il ne le pensait. L'injurier ne servait absolument à rien, autant arrêter. Il l'observa silencieusement tandis qu'elle le regardait avec un air meurtrier. N'importe qui aurait été terrorisé, mais il n'avait pas peur. La dernière fois n'était qu'un coup de chance, elle n'aurait pas deux fois la même occasion. Malgré le fait qu'elle l'énervait avec ces répliques dont il ne prenait même pas rigueur, il la trouvait tout de même intelligente. Enfin...Comparé aux autres, elle était moins terne.

("Tch. Pour ton information, je ne suis pas prête a laisser un de ces crétins s'approcher de moi de près ou de loin. Et tu sais, la Jalousie peut-être bénéfique quelques fois..surtout pour la Colère, qui en est issue.")

"Tant mieux pour toi. J'ai vraiment vraiment très peur."

Dit-il sarcastique. Il savait très bien qui elle était, mais ce n'est pas pour autant qu'il allait s'incliner devant elle, il n'y avait que les lâches pour faire une chose pareille. Il tenta de l'ignorer un moment en soupirant et mimant un air blasé. La plupart du temps, l'ignorance est la pire chose qu'on peut faire à un individu. Cependant, la prochaine phrase prononcée par elle l'interpella.

("Et, le plus a plaindre est bien sûr toi, l'Orgueil, toi qui aimais t'entourer d'Humains pour être respecté et acclamé tel un Roi. Voir les gens se traîner a tes pieds te fait plaisir, hein? Moi, je trouve ça plutôt pitoyable.")

Comment savait-elle ça ? Racontait-on déjà des rumeurs sur lui? En voilà une mauvaise chose. Akinari détestait les rumeurs, il les déteste toujours d'ailleurs. Elles ont un caractère incontrôlables, peuvent être fausses ou vraies, mais en tout cas, elles ont toujours de grosses répercussions. Comment pouvait-elle se permettre de le juger? Elle n'avait pas le droit! Elle n'était qu'une gamine psychopathe, elle ne valait rien et elle se permettait de lui faire la leçon ?

"Tss!"

Sa main effleura le poignard attaché à sa taille. Il était prêt à agir lorsqu'il la vit s'approcher d'elle. Déconcerté par ce geste, il resta les yeux écarquillés au moins 2 secondes. Sa proximité le mettait mal à l'aise. Était-elle folle? Pourquoi jouait-elle avec le feu comme ça? Il reprit un air sérieux, se demandant ce qu'elle manigançait. Elle était si près de lui, il entendait sa respiration, sentait son parfum et puis l'odeur de son sang. Si jamais elle ose le toucher! Gare aux retombées...Il soutena son regard dans le siens, ancrés bien profondément. Elle se mit à rire, d'un rire glauque, qui pourrait glacer le sang des plus faibles. Mais pas lui, il leva un sourcil, interrogateur. Il la vit lever la main vers lui...Plus de peur que de mal...Enfin peur, il n'avait pas du tout eu peur et puis quoi encore, il pouvait très bien se défendre. Après tout, il était bien connu pour avoir une force colossale. Il resta impassible tandis qu'il essuya en partie le sang de son visage d'un revers de main. Puis il se mit à le lécher lentement, en prenant le temps d'y capter toutes les saveurs.
*Pas mal...* Pensa-t-il. Ce n'était bien sûr que du sang de basse catégorie, rien à voir avec le sien, mais il faut dire qu'il était tout de même mieux que celui auquel il était habitué.

("Voyons, ne me dis pas que cette robe ne te plait pas? Tant pis, car je compte bien la garder pour un bon moment. Mais, vis-a-vis du fait que tu préfères me voir en garçon, je dois supposer de là que tu est gay, mon pauvre petit. Tu paraissais presque mignon, avec ces taches rouges sur ton visage. Tant pis.")

Autant discuter à un mur, ils étaient incapables de se mettre d'accord. Elle lui fit remarquer qu'il devait être gay. Une remarqua qu'il ne l'énerva pas plus que ça. Il se demanda juste comment sa phrase avait put être interprêté de cette façon. Il s'était jamais posé de question sur sa sexualité. L'amour, le sexe tout ça, cela ne l'intéressait pas. Ainsi il n'avait pas pensé en disant ça que sa phrase aurait put être interprêté de cet manière. Enfin, maintenant que c'était dit, il ne pouvait plus faire grand et à vrai dire, il s'en fichait pas mal de ce que les autres pouvait penser de lui, lui il savait ce qu'il était et il n'y a que ça qui compte.

("Pour ce qui est du plaisir, ne t'en fais pas, je n'ai rien a apprendre. Mais, tu as l'air d'en connaitre un rayon, hein? Si c’est ce que je penses, tu est tombé bien bas, Ak-in-ar-i.")

Il soupira. Non mais pour qui la prenait-elle. C'était quoi ces sous entendus? Elle comprenait vraiment tout de travers.

"Tu me prends pour qui? la Luxure. Si c'est ça tu es vraiment stupide. Je ne touche pas les autres, du moins pas cette façon."

Puis des bruits de pas se firent attendre, un garde devait vers sa ronde. En tout cas, il venait dans leur direction, ça ne faisait aucun doute. Il était tellement occupé à lui répondre qu'il ne l'avait pas entendu arriver. Il eut juste le temps de les plaquer tous les deux contre un mur. A coté d'eux se trouvait un énorme pillier.Impossible pour le garde de les voir de cette façon. Il tenait fermement ses avant bras afin qu'elle ne tente rien. Son corps était plaqué contre le sien avait d'éviter tout mouvement de part. Encore une fois son geste pourrait paraitre déplacé, mais pour lui ce n'était qu'un geste de survie, d'autodéfense. Il s'en fichait d'elle, mais il préférait qu'elle reste caché elle aussi, de peur de se faire dénoncer. Une fois le garde à une distance respectable, il lui flanqua un grand coup de genou dans l'estomac, histoire qu'elle ne se méprenne pas sur son geste et s'éloigna d'elle.

"Pfiou...Encore heureux que cet imbécile ne pense pas à regarder plus loin que son nez, héhé."

Il retourna finalement vers son interlocutrice.

"Quoi? Qu'est-ce qu'il y a ?"





















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Lun 23 Juil - 12:23

Combien de temps s'était déjà écoulé depuis le début de cette dispute? Elle ne savait pas, et s'en moquait bien : cette altercation avec son cher ami l'Orgueil tombait a point nommé, et la mettait dans une humeur plus qu'excellente. Rien de mieux que quelques injures et coups bas au saut du lit, c’est elle qui vous le dit. Néanmoins, elle devait prendre garde, comme on dit : "Prudence est Mère de Sûreté", et les soldats pouvaient revenir a n'importe quel moment. Elle aurait pu partir, éviter les ennuis en passant son chemin, mais face a l'Orgueil, cela équivalait a une lâche fuite. Donc, non. Elle allait aller loin, toujours et encore plus loin. Tester les limites de son adversaire, faire monter la Pression dans son corps, jusqu’à ce qu'il sente enfin la Colère en lui. Cette rage était vraiment un atout admirable lorsqu'on apprenait a l'amadouer, ce qui d'ailleurs, n'était pas donné a tout le monde. Elle, elle n'était plus seulement la représentation de la Colère, car au fil des années, elle était devenue la Colère elle-même. Nuance. Quand aux Péchés Mineurs de la Violence et de la Destruction, elle se chargeait de leur donner une correction dés qu'ils en avaient besoin. Ces deux-là étaient forts, mais pas autant qu'un véritable Péché Capital. Jamais ils ne la surpasserait. Les jours ou elle avait envie de tuer quelqu'un, c'était très simple, il lui suffisait d'aller voir ces deux comparses, qui traînaient souvent ensemble, et de leur proposer un petit duel. Entre Colère, Violence et Destruction, on s'entend toujours très bien, et au moins, elle n'avait pas a anticiper les conséquences de ses actes. La bouche de l'Orgueil se rouvrit, et elle se concentra pour entendre ce qu'il babillait.

"Tant mieux pour toi. J'ai vraiment vraiment très peur."

Nullement vexée de sa remarque sarcastique, son sourire s'élargit en le voyant tendre la main vers sa dague, accrochée a sa ceinture autour de sa taille. Effectivement, il valait mieux prévoir ses réactions que la laisser s'approcher dangereusement. Une fois qu'elle est proche de vous, c'est la fin. Si l'Humour Noir faisait son entrée dans leur conversation, ils en avaient encore pour une bonne petite heure. Non pas qu'elle était pressée, mais elle avait, pour but premier, de se rendre en Ville, pour effectuer son tour quotidien de Maintenance. D'un geste vif, il essuya le sang sur sa joue, et le lécha, causant a l'adolescente de se demander si il prenait au moins le temps et le plaisir de déguster le goût âcre et terriblement amer de son sang.

"Tu me prends pour qui? la Luxure? Si c'est ça tu es vraiment stupide. Je ne touche pas les autres, du moins pas cette façon."

Comme elle s'y attendait. Néanmoins, l'adjectif utilisé ne lui fit pas plaisir. Oh que non. Il est vrai qu'elle agissait souvent sans réfléchir, agissant alors bêtement comme l’Impulsivité. Quelques fois, ça pouvait s'avérer utile, car cela permettait de gagner un peu de temps, de faire diversion, et aussi de s'épargner des casse-têtes impensables a élaborer. Intelligence et Réflexion, deux mots qui ne s'accordaient pas du tout a son teint. Souliger sa bêtise l'irritait réellement, et, alors qu'elle s'apprêtait a répliquer, des bruits de pas se firent entendre, dans le couloir juste a coté. Un garde arrivait, et s'ils les trouvaient tous deux là, nul doute qu'ils seraient sévèrement punis. Alors qu'elle cherchait des yeux un endroit ou se cacher, énervée de son erreur, l'Orgueil prit les devant, en la plaquant contre le mur derrière eux. Une fois le choc passé, elle voulut le repousser, outrée comme pas possible. Malheureusement, il tenait fermement ses avants-bras, et serrait son corps contre le sien pour l'empêcher de le toucher, ou de s'échapper. Le soldats arriva au bout du couloir, détailla un instant le corridor vide, sombre et silencieux, et fit demi-tour. Le bruits de ses bottes contre le sol s'éloigna de nouveau, et ils surent tous deux qu'il était parti.
De près, Chii n'avait jamais pu examiner l'Orgueil. Premièrement parce que c'était une idée stupide et loufoque, et que deuxièmement, il ne la laissait jamais s'approcher de lui, gardant a chacunes de leurs rencontres une distance de sécurité. Mais, a cet instant précis, c'était plus près que près. Elle pouvait aisément voir la courbe de son menton, les muscles tendus de sa mâchoire, et même sentir son parfum, qui l'étouffait plus qu'autre chose. Si elle pouvait lever son bras, ses doigts auraient presque pu atteindre le patch blanc pâle qu'il gardait sur son orbite désespérement vide...mais, il ne lui en laissa pas le temps, puisqu'il lâcha ses bras et lui asséna un violent coup dans l'estomac de son genou, avant de s'éloigner d'elle.

"Pfiou...Encore heureux que cet imbécile ne pense pas à regarder plus loin que son nez, héhé."

Alors qu'il ricanait de la stupidité du garde, elle massait son ventre douloureux de ses mains, le souffle coupé. De un, elle haïssait le contact physique quel qu'il soit. De deux, surtout le sien. Et de trois, il avait finalement osé la frapper, au moment ou elle baissait inconsciemment sa garde. Elle ne pouvait pas laisser passer cet acte. Elle leva des yeux rouges de douleur de fureur sur lui, tandis qu'il la regardait avec un air presque innocent.

"Quoi? Qu'est-ce qu'il y a ?"

Elle réussit a surmonter la douleur, et se releva, des mèches roses balayant son visage doucement, lui donnant un air de folie. Ce sale gamin allait passer un sale quart d'heure, parole de Colère. Tant pis si le bruit attirait les Gardes, tant pis si le Maître la punissait de nouveau. Il venait de lui tendre la perche tant espérée au cours de toute leur conversation, et maintenant, il était plus que temps de passer a l'action.

- Et tu oses me demander ce qu'il y a? Tu as osé me toucher, toi et tes sales pattes de Paysan! Tu sais quoi, le borgne? J'ai une singulière envie de te refaire le portrait a ma façon, comme autrefois.

Les injures étaient de retour dans son vocabulaire, signe de sa haine grandissante. Tout en parlant, elle remontait le bas de sa robe déjà bien courte, révélant ainsi la peau pâle de ses cuisses. Non pas pour éspérer le distraire, loin de là. Effectivement, sur sa cuisse droite, sa jarretière noire possédait une arme des plus inattendues. Sa main y glissa, et tira la barre de fer de sa cachette, pour la ramener vers le haut, et laisser retomber sa robe. Elle joua quelques secondes avec l'arme, histoire de bien la prendre en main, et décidée, finit par la brandir sous le nez de l'Orgueil.

- Une singulière envie de te briser les os, de t'exploser ta face de rat. Au moins, je pourrais peut-être refaire les murs de ma chambre, et clouer tes entrailles a la fenêtre en guise de trophée. T'as pas intérêt a te défiler, crétin, j'ai bien l'intention de te dire ce que je pense de toi et de ta sale gueule d'Ange.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 


Dernière édition par Chii le Mer 25 Juil - 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Lun 23 Juil - 19:20

Plus de peur que de mal... Pas qu'il ait peur du maître, non bien sûr que non. Mais quitte à choisir, mieux vaut éviter les ennuis. Il sait mieux que quiconque que la chance peut tourner, ce n'est parce que l'on est le meilleur que l'on peut dormir ses lauriers. Mais le problème avec la chance c'est qu'elle est imprévisible, ce qui à le don de vraiment l'énerver. Tout ce qu'il ne peut pas contrôler l'énerve de toute façon. L'autre problème, c'est que la chance peut vous être favorable ou non. La dernière fois, la chance avait été du côté de la Colère, du moins c'est ce qu'il s'acharnait à penser.

Il la vit reprendre ses esprits, se relevant presque aussitôt. Étonnant.... Pour une gamine de son âge elle semblait plutôt résistante. La plupart du temps, lorsqu'il donnait ce genre de coup, la personne restait clouée au sol ou en tout cas avait beaucoup de difficultés à se relever. Mais elle, elle s'efforçait à ne rien lui faire paraitre, la colère devait lui donner la motivation nécessaire. La Colère...il pouvait maintenant bien la voir. Autour d'elle émanait une aura de furie, son regard semblait s'embraser de rage.

Mais bon sang, qu'est-ce que cette fille avait dans le crâne? Il lui avait pratiquement, et c'était peu de le dire, sauvé la vie. Savait-elle de qu'elle encourait si elle se faisait prendre? Sûrement que oui, elle n'était pas aussi bête quand même...

(" Et tu oses me demander ce qu'il y a? Tu as osé me toucher, toi et tes sales pattes de Paysan! Tu sais quoi, le borgne? J'ai une singulière envie de te refaire le portrait a ma façon, comme autrefois.")

Bon sang, c'est sûr cette fille est incapable de raisonner de manière censée. Elle voyait tout à travers le prisme de la Colère. Celle-ci l'aveuglait, l'empêchant d'avoir un raisonnement valable. Désespérant...Qu'est-ce qu'elle croyait? Qu'il avait fait cela par plaisir? N'importe quoi, il avait fait cela uniquement pour sauver sa peau, la sienne aussi par la même occasion, ayant peur de se faire dénoncer.

Il n'apprécia pas aussi de se faire insulter par elle, surtout cette insulte... Elle lui rappelait cet horrible événement et il n'avait vraiment aucune envie de ça, surtout maintenant. Elle avait eu de la chance la dernière fois, une misérable gamine dans son genre n'avait aucun pouvoir sur lui, aucun. Sentant que les choses étaient en train de s'accélérer, il resta sur ses gardes. Il eut d'ailleurs raison de se méfier lorsqu'il la vit sortir une sorte de barre en fer, accrochée à sa jarretière, puis la tendre vers lui en lui disant encore un tas de foutaises.*Ah mais quelle brute...* Pensa-t-il.

("Une singulière envie de te briser les os, de t'exploser ta face de rat. Au moins, je pourrais peut-être refaire les murs de ma chambre, et clouer tes entrailles a la fenêtre en guise de trophée. T'as pas intérêt a te défiler, crétin, j'ai bien l'intention de te dire ce que je pense de toi et de ta sale gueule d'Ange.")

Frustré de la voir réagir de la sorte alors qu'il avait fait un gros effort pour ne pas qu'ils se fassent prendre. Son air se fit plus dur et son regard tranchant comme une lame de rasoir. Il était temps de mettre les choses au clair avec cette petite idiote.

"Non, mais qu'est-ce que tu crois? Que j'ai fait ça de gaieté de coeur? Que ça m'a fait plaisir de faire ça? Calme toi un peu avant de débiter des c***er**s! Ma parole, je t'aurais vraiment pas cru si stupide. La colère t'aveugle-t-elle à ce point?!"

"Tu te crois peut-être toute puissante parce que tu as réussie ton coup la dernière fois, mais ce n'était que de la chance. Tu ne connais rien de moi, je suis bien plus fort qu'il ne parait. Si je pouvais, je te broirais les os, histoire que tu restes clouée dans un lit le restant de tes jours. Mais contrairement à toi, je ne suis pas stupide, j'ai tout mon temps pour régler mes comptes envers toi."











_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Mar 24 Juil - 9:50

Furieuse, elle l'était. Comment pouvait-il oser la toucher ainsi, et la frapper alors qu'elle ne faisait pas attention a ses mouvements, mais a ce garde? Elle allait rapidement lui faire regretter ses paroles et ses geste, foi de Colère. Ses doigts se crispaient et se décrispaient nerveusement sur la barre, tandis qu'elle gardait ses prunelles rouges flamboyantes de colère sur le jeune homme. Jamais quelqu'un ne l'avait touchée ainsi par le Passé, et en tant que Colère, elle ne pouvait pas se permettre de se laisser aller aux affections. Ces sentiments-là, ils étaient bon pour les Humains comme les Abyssiens. Mais elle, elle avait oubliée son coeur, pouf, poubelle. Le Maître le leur avait a tous conseillé d'oublier leurs anciennes relations, et de faire abstraction de toute émotion. Ce qu'elle avait fait, docilement. Et ce n'était pas aujourd'hui que cette décision allait lui faire défaut.

"Non, mais qu'est-ce que tu crois? Que j'ai fait ça de gaité de coeur? Que ça m'a fait plaisir de faire ça? Calme toi un peu avant de débiter des c***er**s! Ma parole, je t'aurais vraiment pas cru si stupide. La colère t'avaugle t'il à ce point?!"

La surprise la figea devant lui, la voix coupée. Elle savait bien qu'il n'avait pas fait ça juste parce qu'il en avait envie. Et d'ailleurs, elle ne l'avait jamais désirée elle non plus. Alors, pourquoi était-elle si étonnée de ses propos? Peut-être parce qu'elle ne l'aurait pas cru si intelligent. l'Orgueil ne pensait qu'a lui, d'ordinaire, mais là, il avait pris sur lui pour la cacher aux yeux du Soldat, alors qu'il aurait aussi très bien pu s'enfuir, en la laissant là.


"Tu te crois peut-être toute puissante parce que tu as réussis ton coup la dernière fois, mais ce n'était que de la chance. Tu ne connais rien de moi, je suis bien plus fort qu'il ne parait. Je si pouvais je te broirais les os histoire que tu restes cloué dans un lit le restant de tes jours. Mais contrairement à toi je ne suis pas stupide, j'ai tout mon temps pour régler mes comptes envers toi."

Alors comme ça, il pensait que son coup de la dernière fois n'était que placé sous le coup de la Chance? Oh mon dieu, pauvre enfant, il se trompait complètement. Néanmoins, ses paroles lui firent un choc. Elle ne l'avait pas du tout impressionné, puisqu'il croyait dur comme fer que s'ils combattaient de nouveau, il remporterait la victoire sur elle. Et, franchement, elle ne partageait pas son même avis. Elle ne l'avait jamais vu s’entraîner, combattre, ou faire une quelconque activité physique qui aurait pu renforcer sa Force. Alors, croire qu'il pouvait l'emporter sur elle, non, jamais. Choquée, elle laissa tomber son arme, qui résonna un moment contre le sol, et roula loin d'elle, sans qu'elle ne s'en rende compte.

- Parce qu'en plus, tu comptes faire attendre la Colère? T'es malade, c’est pas possible, tu veux vraiment que je te fasse subir la pire des tortures, ou quoi? Pourquoi...pourquoi tu te crois toujours supérieur aux autres, hein? C'est ça, l'Orgueil, c’est que de la merde, moi je dis!

Sur le coup, elle s'emporta, et avant même qu'il n'ait eu le temps de bouger, l'attrapa par le col de sa chemise, pour le soulever légèrement du sol. Mais, effectivement, elle ne parvenait pas non plus a le soulever autant qu'elle le souhaitait, preuve de sa Puissance cachée. C'était donc cela. Ce dont l'Intermédiaire du Maître lui avait parlé un jour. Le fait qu'une femme n'aurait jamais du tomber sous le signe de la Colère. Parce qu'une femme, même si elle s’entraîne dur et repousse toujours loin ses limites, ne pourra jamais dépasser un Homme. Ses sourcils se froncèrent presque de désespoir en pensant qu'un jour, l'Orgueil pourrait bel et bien la surpasser. Elle préférait encore mourir que de laisser ce Jour arriver. De sa main, s'il le fallait, mais jamais elle ne laisserait un Péché se plaçer plus haut qu'elle. Elle le secoua violemment, ne prenant même pas conscience que ses cris se faisaient déjà entendre dans toute la Résidence.

- Je te déteste, j’espère que tu le sais bien! Tu n'imagines même pas combien de fois je t'ai imaginé, en train de mourir d'innombrables fois, par les façons les plus atroces qui soit. Je ne te laisserai pas te faire remarquer par le Maître, et me faire perdre, jamais! T'as compris, ça, crétin!! Merde!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Mar 24 Juil - 19:33

Il l'observa un long moment, espérant que cette fois-ci cela lui était rentré dans le crâne. Il n'avait rien contre un peu d'action, mais là elle l'avait fait sortir de ses gonds. Une mise au point était donc plus que nécessaire, d'autant que les choses se dégénéraient à vue d'oeil. De plus, il savait très bien qu'une fois le pas franchi, ni lui ni elle ne pourrait faire marche arrière et qu'en plus, ils seraient tous les deux perdants dans l'affaire, car ils se feraient prendre sur le fait, ça c'est sûr. Pourquoi avait-il fallu qu'un garde se pointe et le mette dans une situation si embarrassante. C'était une honte, une humiliation, mais il n'avait pas eu le choix, c'était une question de survie. Néanmoins, lorsqu'il la vit écarquiller les yeux de surprise, il ne put s'empêcher de s'en féliciter intérieurement. Sa réplique avait-il fait mouche? Tant mieux si cela lui avait remis les idées en place. Il n'appréciait pas du tout le ton qu'elle employait avec lui. Il était supérieur à elle, il n'y avait aucun doute à cela, elle lui devait donc le respect.Il vit son air choqué lorsqu'il lui fit remarqué ce fait. Avait-elle enfin réalisée? Avait-il enfin réussi à lui faire entendre raison? La pauvre faisait pitié à se moment-là, cela l'amusait grandement.

Il savait toutes les rumeurs qui circulaient à propos de la Colère. La plupart, voir même toutes, n'étaient pas très réjouissantes. Si elle n'était pas aussi colérique, ils auraient sûrement pu bien s'entendre. Bien s'entendre...En y réfléchissant, c'est complètement absurde, jamais ils ne pourraient être sur la même longueur d'ondes, et c'était tant mieux, il ne voulait pas de ces sentiments. Pour lui, des sentiments comme l'amitié et autres foutaises n'était qu'un handicap, ils empêchaient l'homme de penser clairement, car l'homme ne réfléchissait plus avec sa tête, mais avec son coeur. Il ne voulait pas perdre le contrôle de lui-même. Alors, autant éloigner les autres de lui. Il se remit à fixer la colère, cherchant à sonder son esprit. Il entendit le bruit de la barre de fer tomber dans un fracas métallique au sol. Elle allait se remettre à parler.

("Parce qu'en plus, tu comptes faire attendre la Colère? T'es malade, c’est pas possible, tu veux vraiment que je te fasse subir la pire des tortures, ou quoi? Pourquoi...pourquoi tu te crois toujours supérieur aux autres, hein? C'est ça, l'Orgueil, c’est que de la merde, moi je dis!")

Hésitation? Désespoir? Il semblait vraiment l'avoir touchée et même plus qu'il ne l'espérait. Elle semblait si perdue, c'était adorable...Adorable et terriblement pathétique. On aurait dit qu'elle n'était même plus sûre de ce qu'elle avançait, sa colère semblait cacher sa gêne. Avant qu'il n'ait le temps de réagir, elle le souleva non sans mal, car oui, c'était un fait indéniable : de un, il était plus lourd qu'elle et de deux, c'était une fille donc elle avait scientifiquement moins de force que lui. Il sourit narcissiquement, jubilant intérieurement. Elle le secoua sans ménagement avant qu'elle ne s'arrête pour lui dire :

("Je te déteste, j’espère que tu le sais bien! Tu n'imagines même pas combien de fois je t'ai imaginé, en train de mourir d'innombrables fois, par les façons les plus atroces qui soit. Je ne te laisserai pas te faire remarquer par le Maître, et me faire perdre, jamais! T'as compris, ça, crétin!! Merde!")

Oula, cette fois il l'avait bien énervé. Tellement qu'elle en arrivait à dire n'importe quoi. Il soupira avant de chercher un moyen de se dégager. Si jamais on le voyait comme cela, bonjour la réputation...En plus de cela il trouvait qu'elle criait trop fort, cela lui vrillait les oreilles et cela risquait d'alerter les gardes. Il mit toutes sa force pour se dégager de l'emprise de la colère, il devait faire vite. Non, mais quelle idiote! Il y réussit tant bien que mal et se réceptionna comme il put.

"Bon sang Chii, gueule un peu moi fort ! Tu veux vraiment te faire étriper? Car c'est qui arrivera si on se fait repérer!"

Il avait employé son prénom, histoire que cela lui rentre davantage dans le crâne, du moins il l'espérait. Personnellement, il était à bout de patience avec elle. Il se passa une main sur le visage en remontant vers son front. Il était excédé.

"Non mais t'es sérieuse? Tu t'intéresses vraiment à lui?"

Il se mit en rire nerveusement. Ridicule, absolument ridicule. *Pauvre chou qui veut faire plaisir à son papa...Hé,hé~*

"Tss...J'en ai rien à foutre du maître. J'ai jamais cherché à lui faire plaisir, jamais."

"Mais voilà, c'est comme ça je suis naturellement supérieur aux autres, car je suis le seul à ne pas me faire aveugler par mes désirs. Si tu veux faire la belle devant le maitre je m'en fiche. Je vais pas t'en empêcher, j'ai d'autres projets, des projets moins ridicules que celui-là. Ton acharnement est donc complètement pathétique. "

















_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Mer 25 Juil - 10:34

Alors qu'elle continuait a le secouer, sa chemise menaçant de se déchirer a n'importe quel moment, il finit par se tortiller assez pour pouvoir se dégager, et se réceptionna aisément sur ses pieds, l'air irrité. Oui, ses cris allaient rameuter tous les soldats ici. Oui, ils allaient être punis. Et alors? Sa douleur serait également la sienne, et ça lui plaisait ainsi. Il devait vraiment la prendre pour une Crétine. Jamais il n'avait eu la moindre estime pour elle, et ce n'est pas aujourd'hui que ça risquait de changer. Pourtant, elle, si elle le considérait comme son meilleur adversaire, c’est bien parce qu'il le méritait. Il était toujours le seul a toujours se dresser sur son chemin, a se moquer secrètement d'elle, et a lui prouver qu'elle n'était rien. Les autres Péchés étaient certainement moins fous et violents qu'elle, et donc, ils se pliaient bien vite a ses décisions. Le seul qui l'embête aussi était la Paresse, qui malgré ses longs moments de solitude et de sommeil, savait toujours contrer ses propositions avec quelque chose d'intelligent.

"Bon sang Chii gueule un peu moi fort ! Tu veux vraiment te faire étripper? Car c'est qui arrivera si on se fait repérer"

Étriper? Non, pas vraiment. Ils allaient surement être consignés de nouveau dans leur chambre, avec en plus de ça quelques coups de fouet par ci par là. Rien de bien grave voyons, la Colère pouvait tout a fait endurer cette épreuve. Mais, la réjouissance de ce menu laissait effectivement a désirer. Le fait qu'il hausse la voix la calma un tant soit peu, car il était plutôt rare de le voir s'emporter ainsi. D'ordinaire calme, il se contentait de quelques piques orales bien placées, point barre. Mais là, elle l'avait réellement poussée a bout. D'ailleurs, il avait également utilisé son prénom, histoire que ça lui rentre dans le crâne une bonne fois pour toutes, apparemment.

"Non mais t'es sérieuse? Tu t'intéresses vraiment à lui?"

La question lui laissa un nouveau silence, et elle se contenta de le fixer du regard, sceptique. Pour elle, le seul moyen qu'elle avait de s'en sortir, c'était de plaider l'aide du Maître. De tous les Péchés Capitaux, elle était très certainement celle qui atteignait le record d'esclaves détenus ou morts de mauvais traitements, et ses sourires amusés lors des exécutions n'échappaient jamais a personne. Si jamais les Abyssiens se révoltaient, ou que la Résidence était prise d'assaut, nul doute que son châtiment serait des plus douloureux. Non pas qu'elle avait peur, pas vraiment. Elle n'avait juste pas envie de terminer ainsi.

"Tss...J'en ai rien à foutre du maitre. !J'ai jamais cherché à lui faire plaisir, jamais."

Pas choquée, elle l'écouta débiter ces paroles. L'Orgueil ne voyait jamais rien d'autre que lui, alors il était normal qu'il ne souhaite pas faire plaisir a quelqu'un qui était indéniablement au-dessus de lui.


"Mais voilà, c'est comme ça je suis naturellement supérieur aux autres, car je suis le seul à ne pas me faire aveugler par mes désirs. Si tu veux faire la belle devant le maitre je m'en fiche. Je vais pas t'en empêcher, j'ai d'autres projets, des projets moins ridicules que celui-là. Ton achârnement est donc complètement pathétique. "

D'autres projets? Cette fois-ci, elle aurait pu très bien être sous le coup de la Curiosité. Comment ça, d’autres Projets? Les Péchés se contentaient très gentiment de leurs travaux de tous les jours, de l'esclavage, des meurtres, de la Résistance et tout leur train-train quotidien. Quelle autre raison avait-il trouvé pour avoir un but sur Abyss? Cette dernière phrase finit de l'achever, et surement phénomène mondial, Chii abandonna. Effectivement, elle resta silencieuse, et se pencha seulement pour récupérer son arme, qu'elle glissa a nouveau dans sa jarretière. Elle n'aimait pas dire ça, mais ils allaient devoir coopérer.

- Tu n'aimes pas le Maître, parce qu'il est bien Supérieur a toi. Franchement, ça t'emmerdes, hein? Que quelqu'un ait plus de pouvoirs que toi, qu'il puisse décider de la Vie ou de la Mort en quelques minutes, ça, ça doit pas mal te faire chier.

L'éclat rouge de ses prunelles faiblit, jusqu'a disparaitre entièrement. Ses yeux redevinrent aussi roses que ses cheveux, signe qu'elle s'était finalement apaisée pour de bon. Déjà, des bruits de pas nombreux se faisaient entendre d'un peu tous les couloirs, et les Soldats accouraient vers l'endroit ou ils se tenaient tous deux. Et pour l'instant, elle ne voyait qu'une seule issue : la porte derrière eux. Malheureusement, ce n'était pas n'importe quelle pièce, c'était la Chambre d'Akinari.

- On n'a pas le choix, on va devoir...s'allier, entres autres. Mais ne crois pas que j'abandonnes, Orgueil. Un jour viendra, ou je récupérerai ce qui m'est du.

Sur ces mots, elle pointa du doigt son unique oeil doré, un léger sourire au coin des lèvres. Elle ne changerait jmais, vraiment.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Mer 25 Juil - 20:10

C'était mauvais, vraiment mauvais. Certes, il avait réussi à la faire arrêter de crier, mais avec toute le ramdam qu'ils avaient fait, enfin surtout elle, il se dit que c'était encore trop tôt pour crier victoire. Mais qu'est-ce qu'il avait cru? Qu'il aurait pu "jouer" avec elle sans que cela ne dérape. C'était tout de même la Colère, les excès de rage et les hurlements, c'était sa spécialité. Mais il ne regretta à aucun moment son geste. S'il avait choisit de rester dans sa chambre ce jour là, jamais il n'aurait pu vivre une expérience si stimulante. Stimulante, oui elle l'était, jamais il ne s'était autant amusé. La Colère avait beau avoir ses défauts, qu'ils ne comptaient même plus, mais elle était en tout cas un peu plus intéressante que ces autres larves de péchés. Au moins elle, elle se prenait au jeu, s'énervant, répliquant à chacune de ses répliques et puis il ne savait jamais à quoi s'attendre avec elle. Ses réactions sont pour lui complétement imprévisibles. Mais ça, c'est sûrement parce qu'il ne comprend pas sa façon de penser et qu'il ne veut pas faire cet effort là d'ailleurs.

En tout cas, il fallait mettre le jeu en pause, les gardes allaient bientôt rappliquer. Peut-être qu'elle s'en fichait pas mal de se faire punir, se réjouissant sûrement que lui-même aussi se fasse punir, mais lui il ferait tout pour que cela n'arrive pas. Considérant son corps comme un bien précieux, le bien le plus précieux selon lui, il ne voulait pas que celui-ci soit abimer par quelconque cicatrices. De plus, son précieux corps avait déjà été abimé par elle, si se faisait prendre là ce serait donc de sa faute, indirectement certes, mais ce serait tout de même de sa faute. Mais plus les minutes passaient et plus il se disait que la confrontation était inévitable. Il fallait donc trouver un plan d'action à tout prix. Espérons qu'elle ne fasse rien qu'il puisse le gêner. Celle-ci semblait s'être calmé, allait-elle enfin raisonner de façon censée?

("Tu n'aimes pas le Maître, parce qu'il est bien Supérieur a toi. Franchement, ça t'emmerdes, hein? Que quelqu'un ait plus de pouvoirs que toi, qu'il puisse décider de la Vie ou de la Mort en quelques minutes, ça, ça doit pas mal te faire chier.")

Elle avait visée juste, tellement juste qu'il fut surpris qu'elle puisse lire en lui comme un livre ouvert. Il n'aimait pas cette sensation. Mais ce n'est pas se qui le surpris le plus. Il la regarda un instant en silence, il en était presque bouche-bée de ce qu'il voyait là. Non, c'était pas vrai? Elle ne s'était même pas énervée suite à sa réplique, elle, la Colère? Mais attends, ce n'est pas ce qu'il voulait? Oui c'est sûr, mais il s'attendait pas à ce que ce moment arrive si vite, cela lui faisait tout drôle. Reprenant un air plus calme, il détourna le regard, sachant qu'elle avait raison sur ce coup là, il ne pouvait rien dire, rien répliquer. Étonnant, hein? Elle lui avait coupée le sifflet et il restait là sans rien dire, un peu gêné de ce silence. Pour une fois, il ne savait plus quoi dire, aucune réplique ne lui venait en tête. Finalement des bruits de pas se firent entendre, le ramenant à la réalité . Ce fut elle qui prit la parole la première.

("On n'a pas le choix, on va devoir...s'allier, entres autres. Mais ne crois pas que j'abandonnes, Orgueil. Un jour viendra, ou je récupérerai ce qui m'est du.")

Une alliance? Décidemment il était tombé bien bas. Lui? Coopérer? En tant normal il aurait dit plutôt mourir que d'accepter cet affront, mais la situation n'avait rien de normal, et comme il l'avait déjà dit, il ne voulait absolument pas se faire prendre. Il sortit son poignard d'un mouvement vif et se prépara à accueillir les soldats. Ils pourraient toujours toujours éliminer ceux-là, puis se réfugier ensuite dans sa chambre avant l'arrivée des renforts, celle-ci étant juste à côté. Les gardes étaient maintenant devant eux, criant des "Qui va là? C'est vous! Vous n'avez rien à faire ici et arrggg" Le pauvre n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il fut transpercé par le poignard qu'il lui lança en prenant soin de bien viser le coeur. Ne s'occupant nullement de ce que Chii faisait, il récupéra son poignard et ils éliminèrent rapidement, parfois même en même temps, les ennemis. Avec la main qu'il avait de libre, il saisit la main de Chii pour la conduire rapidement dans sa chambre, espérant qu'elle ne pique pas un crise comme la dernière fois. Une fois dans sa chambre, il lui lâcha la main.

"Ne pique pas ta crise par pitié, je voulais juste que les choses aillent vite. Cache toi dans un coin, les renforts ne vont pas tarder à arriver".

Sa chemise était bien tachée par les sang de ses victimes. Il ne fallait pas que les gardes le voit ainsi, ils sauraient tout de suite que c'est lui le coupable. Il enleva donc sa veste, puis sa chemise qu'il cacha dans un coin puis enfila une chemise propre. Il prit une grande respiration. Comment tout ceci allait-il se finir?














_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Ven 27 Juil - 8:33

Devant son silence, elle compris qu'elle avait également touchée juste, et s'en félicita silencieusement. L'un et l'autre se connaissait bien plus qu'ils ne le pensaient. Maintenant, qu'allait-il répondre? Rien. Effectivement, le silence régna pendant de longues secondes, des secondes interminables, et qui se faisaient lourdes. L'avait-elle vexé? Non, elle pouvait le lire dans son regard, loin de là. C'est juste qu'il n'y avait absolument rien a répondre. Alors qu'elle continuait a attendre une quelconque réponse de sa part, un soldat arriva juste derrière lui, et d'un geste vif, il dégaina sa dague, pour trancher la gorge du Garde avec. Pas bien ça. Les Effectifs allaient de nouveau baisser. La vie d'un Soldat n'était pas toute rose, au contraire. Alors qu'elle aussi allait prendre son arme, en entendant d'autres bruits de pas, et paroles criées, il la prit brusquement par la main, ouvrit la porte de sa chambre, l'y poussa, et referma la porte.

"Ne pique pas ta crise par pitié, je voulais juste que les choses aillent vite. Cache toi dans un coin, les renforts ne vont pas tarder à arriver".

Un poil vexée qu'il commande ainsi, elle se plia tout de même rapidement a ses ordres en entendant des exclamations de stupeur et de choc dans le couloir. Ils devaient surement avoir trouvés le corps de leur camarade désormais mort. Forcément, l'Orgueil allait être le premier soupçonné, puisque le cadavre gisait presque devant sa porte. Alors qu'elle cherchait des yeux un endroit ou se cacher, un froissement de tissu attira son attention, et elle vit Akinari se changer. Plus près que Près, 2ème Edition. D'abord surprise, elle se retrouva gênée, et détourna rapidement les yeux pour ne pas qu'il voie ses joues légèrement roses. Merdouille, hein. Ce genre de sentiments-là n'étaient pas censés lui arriver a elle. Alors, c'était quoi, ce qui venait de se passer a l'instant-même?

*Là!*

Elle ouvrit une grande armoire en bois, qui trônait contre un mur, et s'y glissa tant bien que mal, éternuant quelques-fois lorsqu'une manche de chemise venait caresser le bout de son nez. Heureusment, elle finit par arriver a se cacher suffisamment pour pouvoir refermer la porte, ce qu'elle fit. Quelques minutes plus tard, on toquait déjà a la porte.


Post court, désolé. ^^'


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 


Dernière édition par Chii le Lun 6 Aoû - 7:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Sam 28 Juil - 21:24

Akinari avait beau être à présent dans ses appartements à ce moment-là, il ne se sentait pas en sécurité pour autant et il avait bien raison d'être tendu. A cause d'elle, ils s'étaient fait surprendre par certains gardes et avaient du recourir à la force. Il était maintenant dans une bien mauvaise posture. Les soldats allaient arriver dans sa chambre et nul doute qu'ils allaient penser que c'était lui le coupable. Ou peut-être pas, après tout, ce ne sont qu'une bande de crétins. Mieux fallait tout de même avoir de la marge en assurant ses arrières. Il soupira d'exaspération. Ah quelle plaie, qu'allait-il faire maintenant ? Ils allaient sûrement être nombreux cette fois et ce n'est pas avec la colère, cachée on ne sait où d'ailleurs, qui allait faire pencher la balance. Ba, il se contenterait de leur foutre la frousse, ainsi ils détaleraient comme des lapins sans demander leurs restes. On entendit bientôt des bruits de pas précipités, venant dans leur direction. Effectivement, ils étaient nombreux, peut-être même plus qu'il ne l'espérait. Il prit une grande respiration puis alla s'allonger sur son lit, mimant une sieste. Ainsi il serait plus facile pour lui de trouver un prétexte pour s'énerver contre eux. Pas qu'il ait besoin d'un quelconque prétexte pour cela, mais tant qu'à faire...Stressé? Non il ne l'était pas. La question ne se posait même pas. Ce n'était que des misérables, des moins que rien. Alors pourquoi avait-il les mains moites? *Punaise* Il maudit son corps de réagir comme ça. Puis, on toqua à la porte...

"Monsieur Akinari, permettez nous de rentrer. Nous avons quelques questions à vous poser."

Son ton se fit plus dur, sec et autoritaire.

"Je fais ma sieste, revenez plus tard."

Les soldats, peu marqués par l'avertissement (certes indirect, mais il pensait que même des débiles profonds comme eux pouvaient comprendre), pénétrèrent dans sa chambre. *Tss? Crétins!* Pensa-t-il. Si seulement ils étaient partis sans faire d'histoire, cela aurait été bien plus simple pour tout le monde. Il se redressa, mimant un air mi-fatigué en se massant les yeux et en baillant nonchalamment. Un gars prit la parole, visiblement gêné. Il y avait de quoi. Ce crétin ne savait pas à quel risque il s'exposait.

"Désolé de vous déranger, mais, hum, comment dire. On a entendu des cris venant de ce secteur et comme on a trouvé un cadavre devant votre porte..." Il fut coupé aussitôt par le ton tranchant de l'orgueil qui le fixait ses prunelles dans ses yeux, si intensément que le garde pâlit à vue d'oeil, des gouttes dégoulinant sur son front.

"Tu oses interrompre ma sieste pour me sortir ses foutaises ?"

Il se leva de son lit et se dirigea prestement vers l'homme ayant osé prendre la parole. Il le souleva sans mal avant de le balancer violemment sur les autres gardes qui s'effondrèrent comme des dominos. Ceux restant étaient morts de peur, cela se voyait à leurs jambes qui s'entrechoquaient. Gardant son air calme et tout aussi menaçant, il fusilla du regard les gardes restant.

"Qu'est-ce que vous attendez pour déguerpir? Je ne sais même pas de quoi vous me parlez."

Tous s'inclinèrent gênés et déguerpirent vite fait bien fait de sa chambre. Une fois ceux-ci partis, il se put s'empêcher d'émettre un léger ricanement. Il était sûr que ses gardes déguerpiraient comme des poules mouillées, qu'ils sont d'ailleurs, à la moindre provocation. Ils étaient maintenant seuls maintenant, les gardes ne reviendraient sûrement pas de sitôt ici.... Ne sachant pas où s'était cachée Chii pendant ce temps, il se contenta de l'appeler.

"Hé, stupide Colère! Tu peux sortir il n'y a plus personne. Profite en aussi pour déguerpir de ma chambre et fais vite."

Il repartit s'allonger sur son lit, bien décidé à réellement faire un sieste cette fois-ci. Il avait bien envie d'un peu de calme...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Lun 30 Juil - 7:31

A l'intérieur de l'armoire, la Colère attendait sagement que toute cette mascarade cesse, anxieuse. Avec le raffut qu'elle avait provoquée en même temps, il aurait été plus qu'étonnant qu'aucun Soldat ne se ramène. C'était leur boulot, après tout, de les remettre dans le droit chemin. Enfin, essayer, tout du moins, car la plupart possédait une espérance de vie plutôt limitée. Le coeur battant la chamade, elle tira doucement sur une chemise, pour se cacher derrière. On ne sait jamais, d'ici là qu'ils aient la petite envie d'inspecter sa chambre de fond en comble. Le silence emplit la chambre, et alors qu'elle commençait a avoir les jambes engourdies, on toqua donc a la porte. Elle ouvrit discrètement la pote en bois de quelques centimètres, et put apercevoir l'Orgueil se lever de son lit, pour accueillir les Gardes.

"Monsieur Akinari, permettez nous de rentrer. Nous avons quelques questions à vous poser."

"Je fais ma sieste, revenez plus tard."

Néanmoins, des bruits de pas se firent entendre plus proches, et Chii en conclut donc qu'ils étaient tout de même entrés dans la Chambre. C'était a prévoir, ces guerriers-là étaient souvent ausis têtus qu'un Péché. L'un d'entre eux eut le courage de prendre la parole, parole qui s'éteignit rapidement lorsque l'Orgueil le coupa d'un ton sec.

"Désolé de vous déranger, mais, hum, comment dire. On a entendu des cris venant de ce secteur et comme on a trouvé un cadavre devant votre porte..."

"Tu oses interrompre ma sieste pour me sortir ses foutaises ?"

Un bruit sourd retentit, et curieuse, la Colère voulut ouvrir de quelques centimètres de plus la porte. Malheureusement, si elle faisait ça, les Soldats la remarqueraient, et ils auraient encore de sacrés ennuis. Elle s'en abstint donc, et se contenta d'écouter ce qui allait suivre.

"Qu'est-ce que vous attendez pour déguerpir? Je ne sais même pas de quoi vous me parlez."

Quelques rapides excuses furent débitées, avant que la Porte de la Chambre ne se referme sur les Soldats. Comme quoi, il n'y avait pas besoin de grand-chose pour chasser ces maudits Gardes hors de ses appartements, juste un peu d'intimidation. Pour Chii, c'était simple, une fois qu'ils pénétraient dans son repère, c'était fichu pour eux.

"Hé, stupide Colère! Tu peux sortir il n'y a plus personne. Profite en aussi pour déguerpir de ma chambre et fais vite"

Indignée par le "Stupide", elle ouvrit brutalemment la porte, qui claqua contre le mur d'a coté. Heureusement, pas assez fort pour se faire entendre de l'Extérieur. Elle posa un pied au sol, puis l'autre et...se ramassa au sol. Effectivement, ses jambes avaient été engourdies par son attente dans l'armoire, pliées sous elle pour qu'elle puisse rentrer dans le mince compartiment.

- Raah, fais chier!

Toujours aussi délicate, elle émit un grognement de mécontement, et se releva lentement, ses jambes tremblant encore un peu. Elle détestait faire ce genre de gourdes devant quelqu'un d'autre. Parce que c'était la honte a coup sûr, et que l'on s'empressait aussitôt de se moquer d'elle. Elle, la Colère crétine, abrutie, naïve, stupide, comme il venait de dire. Finalement debout sur ses deux pieds, elle ignora tout simplement l'Orgueil, pour éviter de voir de la moquerie dans son regard, et détailla des yeux sa chambre. Plutôt simple, sans trop d'objets ou d'indices personnelles qui pourraint renseigner sur la personne habitant ces lieux. Astucieux, quelque part. Mais...vraiment trop moche. Elle détestait les endroits vides comme celui-ci, qui ne portait absolument rien de particulier.

- T'as de la chance, je ne vais pas me venger pour ce que tu as fait il n'y a même pas 10 minutes. Puisque tu 'as entres autres sauvée du châtiment du Maître, eh bien, je suppose que...je t'en dois une. Donc, je ne ferais rien.


Il était rare qu'elle soit si calme, mais, c'était a croire qu'elle avait eu son lot de surprises et d'action avec lui pour sa journée entière. Alors qu'il lui avait dit de partir de sa chambre, elle fit exactement le contraire, et continua a inspecter sa chambre, sans même se soucier du fait que l'Orgueil souhaitait dormir.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Jeu 2 Aoû - 16:06

Akinari soupira. Cela avait été une journée bien remplie. Il aurait certes pu continuer, après tout, il avait toute la journée. Pour l'instant, il voulait juste se reposer un peu au calme. Il ne restait plus maintenant qu'elle parte, pourvu qu'elle ne s'entête pas, après tout elle est dans sa chambre, elle n'avait pas été invitée qui plus est (personne ne l'est en fait), elle n'a donc rien à faire ici. C'était une bonne chose que ces soldats soient partis sans faire d'histoire, mais il restait toujours elle. Nul doute qu'avec elle, ce serait une autre paire de manche. Il ne pouvait pas lui dire simplement de s'en aller avec un ton menaçant pour qu'elle prenne les jambes à son cou. Ce genre de méthode ne marchait malheureusement pas avec elle. Pour l'instant il fit mine de l'ignorer, mimant de dormir en espérant qu'elle ait au moins l'idée de le laisser faire sa sieste, mais à vrai dire il ne comptait pas trop là-dessus.

Après qu'il lui ait dit de partir il entendit les portes de l'armoire s'ouvrir, claquant violemment sur le mur à proximité. *C'était donc là qu'elle était cachée...* Ma foi, pour une fois, ce n'était pas stupide. Mais ça ne veut pas dire non plus que c'était intelligent, et puis quoi encore. Ensuite, il entendit une espèce de "Pouf", comme si quelque chose ou plutôt quelqu'un était tombé. Il ouvrit les yeux et glissa un coup d’œil discret en direction de l'armoire pour la voir étendue par terre, exprimant son mécontentement par divers jurons. Oh zut, il avait raté l’occasion de voir la chute de la Colère...Il se maudit intérieurement pour ça, il n'aurait sûrement plus une occasion pareille. Voyant qu'elle se relevait, il en profita pour refermer les yeux rapidement.

Il y eut un grand silence où il se demanda ce qu'elle faisait au juste. Il sentait sa présence, mais n'avait aucune idée de ce qu'elle pouvait faire encore dans sa chambre. Après tout, sa chambre est des plus basique. A vrai dire, il est comme ça, il n'aime pas s'embarrasser de choses inutiles, autant dire que la liste est grande avec lui...Il l'entendit soudain lui reparler ce qui eu l'effet de lui faire ouvrir les yeux immédiatement.

("T'as de la chance, je ne vais pas me venger pour ce que tu as fait il n'y a même pas 10 minutes. Puisque tu m 'as entres autres sauvée du châtiment du Maître, eh bien, je suppose que...je t'en dois une. Donc, je ne ferais rien.")

Il soupira, se redressant afin de s'asseoir son lit, puis il la regarda droit dans les yeux.

"Ok, ok j'ai compris. Tu vas rester longtemps à me débiter tes c**ner**s, ou tu vas me laisser dormir?"

Bien que sa phrase sonne comme une question, à vrai dire cela n'en était pas une. Il voulait juste qu'elle s'en aille et vite. Il aurait tout le temps pour elle après. Enfin, s'il est d'humeur.

"Cependant, je retiens volontiers que tu m'en dois une. Ne t'inquiète pas, j'ai très bonne mémoire.."

Lui dit-il avec un sourire en coin. Savoir qu'elle lui devait quelque chose et non l'inverse était quelque chose d'assez jouissif. Il avait tout son temps pour voir comment elle allait lui payer sa dette. Il avait bien quelques petite idées, mais pour l'instant trop confuses. Il fallait mieux y réfléchir à tête reposée. Enfin, après sa sieste.

"Maintenant, dégage."





_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Lun 6 Aoû - 7:48

Chii continuait a détailler la Chambre, tranquille, sans se soucier du fait que l'Orgueil souhaite être tranquille après cette dure journée. A vrai dire, la matinée était a peine entamée, mais pour eux deux, leur petite escapade avait déjà aspirée toute leur énergie. Même elle, d'habitude si énergique, commençait a sentir la Fatigue l'emporter doucement vers le Sommeil. M'enfin, elle devait tenir bon, parce que s'endormir sur le sol de la Chambre de l'Orgueil lui paraissait la pire idée qu'elle ait jamais eu. Revenons-en donc a la Chambre de l'Orgueil. A vrai dire, celle-ci était vraiment vide, comme dit précédemment. Bien sûr, le principal mobilier était présent, mais il n'y avait rien de particulier. Pas de cadres photos, pas de vêtements par terre, pas de stylo sur le bureau. Étrange, c'est comme si la Chambre n'étais pas occupée. Elle s'arrêta devant un mur blanc, les yeux fixés dessus, mais toute son attention concentrée sur le jeune homme derrière elle, qui d'après les grincements de son lit, venait de s'asseoir.

"Ok, ok j'ai compris. Tu vas rester longtemps à me débiter tes c**ner**s, ou tu vas me laisser dormir?"

Vexée une fois de plus, elle se tourna a nouveau vers lui, une moue boudeuse au visage. Elle ne pouvait pas non plus répliquer grand-chose, puisqu'en ce moment-même, elle se trouvait sur son terrain a lui. Si jamais elle lui manquait de respect, il n'hésiterait surement pas a la foutre dehors, et franchement, elle n'était pas sûr que les Gardes soient déjà repartis. Après tout, il fallait bien que quelqu'un se charge du sale boulot, et se débarrasse du cadavre. Donc, elle se contenta de garder le silence, les yeux rivés sur lui. Il ne lui avait jamais paru aussi calme qu'en ce moment-même. D'habitude, ils ne se voyaient que rarement, et en plus, c'était juste pour se balancer des saloperies a la tronche. Alors que là, ils étaient juste...presque en train de parler normalement. Enfin, presque.

"Cependant, je retiens volontiers que tu m'en dois une. Ne t'inquiète pas j'ai très bonne bonne mémoire.."

Elle se rendit compte de sa gaffe que trop tard, et ragea intérieurement. Quelle idiote d'avoir dit ça. Maintenant, si elle commençait a accumuler des dettes envers l'Orgueil, qu'allait penser les autres Péchés? Qu'il avait finalement réussi a la mater, qu'elle se pliait a ses exigences? Non, ça ne devait pas arriver. Le Respect et la Peur de ceux qui l'entouraient. C'est la seule chose qu'elle obtenait d'eux, alors, elle préférait les garder. Avec Akinari, il n'y avait rien de cela. Juste de la Moquerie, et une touche de Malice. Pas d'effarement devant ses actes, juste du Mépris. Pas de respect devant son rang, juste l'Orgueil qui lui était dû.

"Maintenant, dégage."

Elle revint rapidement au Présent, et secoua négativement la tête, un nouveau sourire aux lèvres. C'est dingue ce qu'elle aimait l'embêter. Il devait surement être la personne la plus proche, mais aussi la plus loin d'elle, sans vraiment le savoir. D'ailleurs, elle n'oserait jamais s'avouer a elle-même que ce garçon lui rappelait singulièrement quelqu'un. Décidée a rester, elle s'installa sur la chaise du bureau, et s'accouda au dit-bureau, les yeux dans le vide.

- Pas envie. Chuis fatiguée, là.

Le syndrome de le Paresse venait apparemment de les toucher tous deux. Elle se sentir somnoler, et avant même d'avoir pu ajouter autre chose, ou de s'être déplacée de façon plus confortable, ses paupières se fermèrent d'elles-mêmes, et sa tête retomba lourdement sur ses bras, posés sur le bureau. Elle s'était endormie sans même le sentir venir. Quelques mots s'échappèrent encore de sa bouche, avant qu'un unique soupir vienne les éteindre.

- T'as qu'a...dormir, ne te dérange pas.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Jeu 30 Aoû - 19:35

Il avait espéré sans trop y croire qu'elle s'en irait sans faire d'histoire, mais c'était trop demander. Il l'a vit secouait négativement la tête, apparemment il ne la ferait pas sortir aussi facilement. Il soupira. Il aurait pu rappelé les gardes, mais mieux valait faire profil bas en attendant que l'affaire du mystérieux corps devant la porte de sa chambre se soit tassé. C'était de sa faute à elle s'il s'était retrouvé dans cette situation. Maintenant, il réalisait bien qu'il aurait du mal à se défaire d'elle. Ah misère...Comment allait t-il se débarrasser d'elle ?

(" Pas envie. Chuis fatiguée, là.")

("T'as qu'a...dormir, ne te dérange pas.")

Et puis quoi encore? Franchement il s'en foutais royalement de son état de santé. Pour lui ses ordres sont des ordres, il n'y a aucune excuse valable. Certes Chii n'est pas à son service, mais il a tendance à donner des ordres à tout le monde, c'est son coté autoritaire. Chii n'était pas comme les autres personnes, il ne pouvait pas lui donner un ordre en espérant qu'elle le suive comme un bon petit chien obéissant. Elle n'était pas comme ses lavettes qu'il adorent martyriser certes, mais ils était mornes, sans aucun intérêt.

Entre eux, une sorte de jeu s'était installé. Ils se cherchaient, testaient leurs limites et les limites de l'autre, prenaient des risques, s'énervaient puis...discutaient, à leurs façon bien sûr, mais discutait. Bien qu'il ne voulais pas se l'avouer ce jeu donnait un petit plus à sa vie, cela mettait plus de piment. Le jeu ne lui faisait pas peur, car il sait qu'il finira par gagner, ça c'est sûr...

Il eu un grand silence où il demanda ce qu'elle pouvait bien faire. Dans la pièce régnait un curieux silence. Après le vacarme de ses dernières minutes, cela lui faisait le plus grand bien. Il tourna la tête pour inspecter sa chambre, voir si elle était finalement partie. Il constata alors avec surprise qu'elle s'était endormit sur son bureau. Bureau qu'il n'utilisait d'ailleurs jamais, mais c'était son bureau tout de même.

Il se frotta les yeux, n'en croyant pas de voir ce qu'il voyait là. La Colère en personne s'était endormit dans sa chambre et à la voir, elle semblait bien endormie. Il se lève en toute discrétion (malgré que les ressorts de son lit couinèrent légèrement lorsqu'il se leva), il ne voulait pas la réveiller. Non pas pour la laisser dormir loin de là, il voulait voir ça de plus près.

Il s'approcha discrètement jusqu'à arriver à voir son visage. Il se pencha la tête sur le coté et se mit à la regarder avec un air intrigué. A la voir comme ça, on peut difficilement imaginer qu'elle est une psychopathe adepte de torture en tout genre. A ce moment même, elle ressemblait à n'importe quelle gamine.

Il était hors de question qu'il l'a laisse dormir ici, mais en même temps il pouvait en profiter pour faire une petite sieste. Il alla se rallonger sur son lit puis ferma les yeux. Il ne voulait pas s'endormir complètement il avait aucune confiance elle. Ainsi il ne faisait que se reposer, il l'a mettrait dehors après.






_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Lun 3 Sep - 7:38

Chii fit un long somme, de plusieurs heures précisément. Elle rêva de beaucoup de choses, comme toujours, des choses en lien avec Silphia, l'ancienne planète. Éveillée, elle ne pourrait pas décrire l'apparence physique de ses anciens amis, parler de leurs escapades, ou encore se remémorer des évènements familiaux. Non, tout cela lui échappait dés qu'elle se réveillait. C'est d'ailleurs ce qu'elle était en train de faire, lentement. La bouche pâteuse, elle bailla a s'en décrocher la mâchoire, étudia attentivement la chambre autour d'elle, avant de constater avec surprise et choc que ce n'était pas sa chambre. Immédiatement, elle se leva d'un bond, légèrement effrayée de ne pas se retrouver dans son propre lit a elle, avant de se rappeler les évènements de la veille. Le meurtre du soldat, la fuite dans la chambre, et finalement, l'envie de dormir.

D'ailleurs...ou était l'Orgueil, dans tout ça? Elle le trouva endormi sur son lit, et s'approcha doucement de lui, examinant son visage comme elle l'aurait fait pour un tableau peint. Comme ça, on ne croirait pas qu'il tuait des gens quand ça lui chantait, qu'il se croyait Supérieur a tous, et qu'il n'aimait que lui et son ego. Assoupi, il avait juste l'air d'un simple gamin, qui venait de s'endormir après avoir fêté son 17ème anniversaire avec toute sa famille et ses amis. C'était amusant de constater qu'en vrai, ils n'étaient vraiment rien que des gamins, qui se croyaient tout permis, parce qu'ils avaient la Puissance de leur Péché inexistant.

Hésitante, elle leva sa main vers son visage, avant de finalement poser ses doigts pâles sur sa joue de la même couleur. Qu'il était vulnérable dans son sommeil. Le savait-il, au moins? Elle aurait pu lui faire tout et n'importe quoi qu'il n'aurait pas réagi. Mais, disons que ça devait être moins amusant ainsi. Consciente qu'il pouvait a tout moment se réveiller a cause du contact de ses doigts sur son visage, elle décida finalement de sauter l'étape "Nostalgie", pour aller droit au but, a son objectif premier. L'oeil unique, le dernier qu'il lui manquait pour compléter sa "collection", et l’enchaîner a jamais a elle. De son autre main libre, elle releva sa paupière, et commença a enfonçer petit a petit ses doigts dans l'orbite. Vilaine un jour, Vilaine toujours.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Ven 14 Sep - 19:30

[Désolé pour l'attente. J'espère que ça va te plaire ^^ Very Happy ]


Il avait voulu faire une simple sieste et encore, en restant sur ses gardes, mais il faut croire qu'il avait sous-estimé sa fatigue. Foutus corps humain, ce n'est pas la première fois qu'il le trahissait comme cela. Au début il était arrivé à garder un oeil sur la Colère tout en se reposant. Il lui suffisait de fermer les yeux, se détendre, mais pas trop non plus. Malheureusement pour lui il finit par s'endormir. Or, il y a bien une chose qu'il en faut pas faire lorsqu'on est en présence de la Colère, qui plus est en veut à votre seul oeil valide, c'est bien de s'endormir. Inutile de croire que sa fierté pourrait en prendre un coup de l'attaquer ainsi dans son sommeil, alors qu'il est sans défense. Après tout, il l'a assez répété et ne répéterait sûrement encore beaucoup, c'est une imbécile. Une imbécile certes, mais qui représentait, bien qu'il refuse de se l'avouer, un véritable danger pour lui. Pourtant, il faisait tout pour l'énerver, à sa manière certes, mais cela marche tout de même (et vice-versa).

Son corps était maintenant profondément endormit, tombant de plus en plus dans les bras de Morphéee. Son corps était maintenant parfaitement détendu, peut-être un petit sourire devait s'étirer sur sa bouche, ou peut-être rien, à près tout il ne se voit pas dormir. D'ordinaire, il ne voulait pas que quelqu'un le voit dormir, il n'a confiance en personne. Je ne vous parle même pas du nombre de personne pénétrant dans sa chambre. Ils se comptent aisément sur les doigts d'une main. La faire entrer dans sa chambre fut une grande erreur, mais il n'avait pas eu le choix et comme on dit, ce qui est fait est fait. Maintenant, il n'y avait plus qu'a réparer les pots cassés.

Il se mit à faire un cauchemar, il ne compris qu'après que ce fut son subconscient qui l'avertissait du danger imminent. Ce cauchemar fut bien l'un des plus horribles qu'il ait eut, le plus horrible même c'est sûr. Tout était noir, il était couvert de sang et enchaîné solidement par les mains et les pieds. Il avait du mal à respirer, il sentait la peur en lui alors qu'il dévisageait non loin de lui, sur une table un attirail de différents armes de torture. Il eut un frisson convulsif. Il faillit vomir et finit par cracher du sang. Puis, il entendit des bruits de pas, son coeur s'accélérait au fur et à mesure que les pas se rapprochait, il avait du mal à respirer. La porte s'ouvrit et il vit apparaitre la Colère. Il se réveilla alors en sursaut juste à tant pour repousser la main de la Colère qui s'était dangereusement rapproché de son oeil, son précieux oeil. D'ailleurs, c'est quoi cette manie avec son oeil, pourquoi ne pas lui prendre un bras ou une jambre? Bon, vaut mieux rien du tout, mais c'est trop demander pour la Colère. Elle n'était donc pas prêt à lacher le morceau. Quel sale caractère...(Tout comme lui bien qu'il ne veuille pas se l'avouer).

Après avoir repoussé le bras de la Colère il fut gêné de la proximité de la Colère avec lui. Rougissant inconsciemment, il la repoussa sans ménagement et se leva d'un bond de son lit. Il avait le souffle court, le front en sueur. Il parvint tout de même à articuler quelque chose entre deux respirations profonde.

Ne refais plus jamais ça sinon je jure que je te tuerais, peu importe ce qui peut m'arriver après.

Il tremblait, sa voix aussi légèrement bien qu'il tentais tant bien que mal de se contenir. Foutu cauchemar et foutu lui, elle allait croire qu'il était vulnérable et n'allait sûrement pas se géner pour attaquer. Il devait reprendre ses esprits et vite. Il pris une grande respiration, ce qui le calma, du moins extérieurement.

Non, mais c'est quoi ton problème. Je t'emmène dans ma chambre pour sauver ton petit cul et toi c'est comme ça que tu me remercie? Et puis c'est quoi ton problème avec mes yeux?


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Sam 15 Sep - 9:49

Alors que ses doigts commençait a atteindre leur objectif, il se réveilla. Oui, d'un coup d'un seul, il releva la tête, chassa brutalement sa main de son visage, et bondit de sa chaise. Surprise qu'il l'ait contrée, elle recula précipitamment, et capta également le léger blush qu'il arborait aux joues, avant qu'il ne la menace. Qu'est-ce que...ça voulait dire?
Perturbée, elle rougit aussi, et détourna les yeux de lui. Bon sang, ce n'était vraiment pas censé arriver. Elle était la Colère. La Colère ne connaissait rien d'autre que la Rage, le Désespoir quelques-fois, et l'Amertume aussi. Mais non, voilà que d'autres émotions étranges et inconnues d'elle venait se mêler a ses actes. Elle devait être malade, ce n'était pas possible autrement. Mais alors, lui aussi, comme par hasard?

Il prit la parole, et elle reposa enfin les yeux, presque choquée de la vision pathétique qu'il offrait. De la sueur coulait de son front, et dans son cou, tout son corps entier tremblait, et ses paroles-mêmes semblaient respirer la Crainte, et l'instinct de Survie qui suit la Peur. Qu'avait-il donc? Elle voulut répondre quelque chose, se moquer de lui ou même l’envoyer bouler, sauf que rien ne sortit de sa bouche définitivement close. C'était vraiment un état qu'elle ne lui connaissait pas, et elle en avait presque le sentiment de voir quelque chose qu'elle ne devrait pas voir. Alors, elle se contenta juste d'écouter ses paroles, troublée.

Voilà qu'il lui posait la question la plus énigmatique de toute sa Vie. C'est vrai ça, depuis des années et des années, maintenant, elle lui courait après pour lui prendre son deuxième oeil, et lui, lui courait après pour récupérer le premier. La question n'était certes pas : "Qui y arriverait le Premier", mais bien "Pourquoi?". Juste pourquoi. Elle avait beau réfléchir, elle ne trouvait qu'une seule et unique réponse, qui ne lui plaisait pas du tout, et qui la poussait a s'en prendre a lui. Parce que le problème venait juste de lui, de sa propre existence. Si elle cherchait tant cet oeil, c'était parce qu'elle savait qu'il resterait toujours non loin d'elle. Parce qu'il voudrait récupérer son premier oeil. Juste pour ça, mais c'était déjà beaucoup pour elle, elle qui n'avait aucun amis, aucunes connaissances amicales, rien. Si un autre Orgueil que lui avait été désigné, elle n'aurait jamais cherchée a s'acharner sur lui. Peut-être que leurs deux natures se rejoignaient, finalement, alors qu'eux ne le comprenaient encore pas.
Mais maintenant, que lui répondre? Elle ne pouvait pas lui avouer cela, il se moquerait d'elle,e t elle serait rapidement la risée de toute l'Abyss. Alors, que faire?
Mentir pour survivre. Là est la Clé.

- Je...c'est...

La pauvre Colère n'en trouvait plus ses mots. A vrai dire, les récents événements commençaient sérieusement a la saturer. Tous ses racontars sur le Maître, entendus dans la ville. Ceux comme quoi il ne les sauverait pas, et qu'il utiliserait ses propres créations comme bouclier contre la Haine de la Population. Sa rencontre avec Yuuko, qui semblait apparemment ne pas la respecter du tout. Et lui, qui s'évertuait a lui faire comprendre une chose qu'elle ne souhaitait pas assimiler.
Elle s'assit sur le lit juste derrière elle, et le regard rivé au sol, réfléchit longuement. Elle se sentait décidément plus misérable que jamais. Alors qu'elle venait a peine de dormir, elle se sentait fatigué, comme une vieille dame de 96 ans.

- Je ne sais pas. Si tu veux quelque chose en échange de mon..."sauvetage", comme tu dis, alors demandes. Je te le donnerai, comme ça, on sera quittes. Je ne sais vraiment plus. Je n'ai pas de but précis, je ne fais rien d'autre que ce que m'ordonne ma véritable Nature, et rien d'autre, absolument rien. Le Maître reste caché au yeux de tous, et on a beau nous dire qu'il nous sauvera, je commence a en douter. Ce que l'on doit faire, ce que l'on ne doit pas faire...quel connerie.

Elle fit une pause, consciente de s'être trop dévoilée, et finit par reposer les yeux sur l'Orgueil. Peut-être saurait-il la guider, finalement.

- Quel est ton nouvel objectif?


H.S:
 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Dim 14 Oct - 18:33

Pour la première fois depuis qu'il s'étaient rencontrés, il en arrivait à reconsidérer leur relation. Qu'est-ce qu'ils étaient au juste l'un pour l'autre. Une chose est sûre, ce n'est pas son amie, ça serait ridicule et de toute manière, il n'a pas d'amis, il n'en a pas besoin. Du moins c'est ce qu'il se persuade...On ne peut pas dire non plus qu'elle soit son ennemie ou même rivale. Que sont-ils donc alors? A vrai dire cela lui faisait mal au coeur de reconnaître qu'il appréciait sa compagnie. L'orgueil est tel qu'il est, mais ce n'est qu'une carapace cachant un vide profond, une immense solitude. Solitude qu'il s'est lui-même imposé en prétextant que le contact humain le répugne, alors qu'en fait, il en a peur. Tout les péchés sont plus où moins pareils...Ce sont tous des gosses paumés, repliés sur eux même, enfermé dans leur propre jeu, les privant de toute vie normale et saine. Car avouons-le, il n'y a rien de sain dans leur petite guerre. C'est puéril, mais c'est pour eux leur manière de s'exprimer, de communiquer en sorte.

Il se donna une tape sur la tête, non lui n'était pas comme ça, il n'est pas vide à l'intérieur. Il est l'Orgueil, la perfection même, rien à voir avec ses mécréants, c'est ce qu'il s'attache à croire en tout cas. Jamais de sa vie quelqu'un l'avait autant chamboulé. Elle le rendait fou de rage, lui donnait mal au crâne, lui qui était d'habitude imperturbable. Pourquoi? Ça, c'est un mystère. Et pourtant il éprouvait un malin plaisir à faire leur petit jeu jusqu'à que l'un à l'autre craque, ce qui venait d'arriver à ce moment-même. Lui-même avait cesser de lutter, il était fatigué, et un frisson lui parcouru tout le corps, tandis que de la sueur perlait sur son front. Avait-il de la fièvre? Non, impossible pour lui qu'il tombe malade. Il s'adossa sur un mur, titubant légèrement. Il se passa la main sur le front, massa son front douloureux comme il put, puis re-focalisa sur attention sur la Colère. Celle-ci aussi semblait fatigué, comme si elle aussi avait utilisé ses dernières forces, et que maintenant elle laissait complètement tombé. Pathétique, mais il était bien trop mal en point pour faire la moindre remarque, il était juste
fatigué. Il soupira avant de poser son regard doré éteint par la fatigue sur elle.

"Ta véritable nature...Agis selon tes envies, pas celles des autres."

Dit-il d'un ton sec bien que sa voix est tout juste retrouvé sa stabilité. Hum...Il devrait suivre ses propres conseils. Cela valait aussi pour lui.

"Tu sais très bien ce que je veux. J'y tenais beaucoup à cet oeil."

Lui-dit avec un pointe de haine dans le regard et ... de tristesse, ou plutôt de la mélancolie. Oui, il lui en voulait énormément de lui avoir prit un oeil, elle l'avait attaqué sur son physique même et ça, il ne le supportait pas.

"Ravie d'entendre que tu as finalement ouvert les yeux concernant le Maître. Si tu souffre à ce moment c'est uniquement de sa faute. Ça ne peut plus durer..."

Il prit une grande respiration. Est-ce cela voulait dire qu'elle allait enfin coopérer avec lui? Franchement, il avait du mal à le croire. De toute manière, depuis un moment, tout semblait irréel. Il hésita à se pincer pour vérifier si tout était bien réel, mais se dit qu'il allait paraître bête s'il faisait ça. Il s'avança résolument vers la Colère, reprenant un air plus sérieux. Il l'était vraiment, et ce qu'il allait lui proposer était on ne peut plus sérieux.

"Ecoute. Je ne te fais pas confiance, mais au moins tu sembles plus lucide que les autres dégénérés. Si tu es déterminé à faire quelque chose contre le Maître, on peut toujours coopérer".

Ce dernier mot lui écorcha la bouche. Cela faisait mal à dire, mais en même temps, si elle voulait participer avec lui à ce plan, il n'allait pas l'en empêcher. Il s'avança vers elle et lui tendit sa main, la regardant droit dans les yeux.







_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Sam 20 Oct - 13:43

Apparemment encore sous le choc de son cauchemar, il s'adossa au mur derrière lui, et passa une main tremblante sur son front couvert de sueur. Elle ne l'avait décidément jamais vue sous ce jour, et c'était peut-être plus bénéfique qu'elle ne le pensait. Voilà de quoi la conforter dans son idée qu'aucun Péché n'est vraiment aussi invulnérable qu’on ne le pense. Elle reposa son regard rose sur le sol, misérable. Elle aurait pu, elle se serait giflée elle-même pour oser se laisser aller ainsi devant lui. Tout comme elle aurait pu lui sauter dessus, et lui prendre son unique et dernier oeil. Mais, lorsqu'elle le regardait, elle la voyait. Cette toute petite lueur mélancolique, qui montrait a quel point l'absence de sa deuxième pupille l'handicapait, et le blessait même encore aujourd'hui. Voilà qu'elle allait se sentir honteuse et gênée pour le lui avoir ôtée. Quelle plaisanterie.

Elle écouta attentivement ce qu'il lui disait, comme une enfant a qui on fait la leçon. Agir selon ses envie,s hein? C’est ce qu'elle faisait...non? Non. Elle s'en rendit alors compte, et le Choc lui en coupa le souffle. Elle n'obéissait qu'a demi a ses propres pulsions. Si elle s'empêchait de massacrer tous les Abyssiens, c'était pour ne pas déplaire au Maître. Si elle ne tuait que certains précisé&ment, c'était sur les ordres du Maître. En fait, elle l'avait toujours considéré comme le pilier majeur de leur organisation. Il ressemblait presque a un Père, un Père qu'elle ne se souvenait pas avoir eu, un Père qui prenait soin de ses enfants malades. Pourtant, elle ne l'avait jamais vue une seule fois. Existait-il vraiment? Akinari enfonça le clou en reparlant de son oeil manquant, et elle grimaça. Le poids de ses actes commençait a se faire bien plus lourd qu'elle ne le pensait. En agissant comme une simple enfant qui se réfugiait derrière son Père, ou quelqu'un de sa famille dés que quelqu'un de plus fort qu'elle lui cherchait des noises. Elle n'avait plus grand-chose a perdre, désormais, alors autant le lui dire. Qui aurait cru que ce simple mot lui écorcherait tant la gorge?

- Dé-désolé.

Incapable d'articuler un quelconque autre mot, elle garda le silence. Voilà, maintenant, si c'était une mauvaise blague, elle deviendrait rapidement la risée de la Résidence et des Péchés, et serait renvoyée ou tuée, pour être ensuite remplacée. Elle le laissa a nouveau parler, et l'idée d'une autre coopération, encore plus grande que celle de tout-à-l'heure, dans le Couloir, la fit frémir. Non pas qu'elle n'aimait pas ça...enfin si. Elle qui pensait encore et toujours pouvoir se débrouiller seule devait aujourd'hui remettre sa fierté de coté pour la seconde fois de la journée, et capituler face a lui, un simple garçon. Non, pas si simple : c'était l’Orgueil. Il se rapprocha d'elle, une main tendue pour être sûr de son accord, et elle hésita un instant, opposant le Pour et le Contre dans sa tête. Elle était Contre a 99%. De un, parce qu'elle ne voulait pas être avec lui. Et de deux, parce qu'ils se mettraient a dos tous leurs "Alliés". Néanmoins, le Pour était présent. Elle pourrait enfin voir, avec un peu de chance, le Maître, et prouverait enfin sa supériorité a l'Orgueil. Elle roula dramatiquement des yeux, encore une fois, et se releva d'un bond, ayant retrouvée toute son énergie, pour saisir durement sa main, mettant une poigne phénomale dans cette poignée de main censée être amicale.

- D'accord, j'accepte. Mais, a une seul condition. Il est hors de question que je stoppe le jeu entre Toi et Moi juste pour cette Coopération. Ce pourquoi j'impose une condition. Si je gagne, tu me laisse ton dernier oeil. Et, si tu gagnes...je...je te rendrais l'autre. Tu ne pourras pas dire que tu n'étais pas prévenu.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Jeu 25 Oct - 19:05

La première fois qu'on lui avait tout déballé sur les péchés et sur ce "Maitre", il avait rit au nez de ces soi-disant "soldats", tellement il trouvait cette histoire grotesque. De plus, il avait toujours vécu dans sa petite bulle bien tranquil, pensant qu'il était le meilleur, qu'il était au-dessus de tout le monde. L'idée donc qu'il existe autre part quelqu'un se prétendant tout puissant, un dieu vivant un somme, cela l'exaspérait. Alors il allait devoir obéir ce "Maitre" qui n'aurait même pas l'occasion de voir et puis quoi encore ! Akinari n'est pas du genre à croire n'importe quoi d'ordinaire, ni à se faire dicter ses faits et geste par un autre, non c'est plutôt le contraire. Et puis, tout cela peut très bien

Pourtant, il accepta leur marché, mais qu'en apparence. En vérité, il s'était traçé un plan infaillible selon lui dans sa tête. Il n'échourais, il allait montrer à tous ces autres péchés qui croyait naivement en ce cher Maitre, à ces stupides abyssiens, semblables à un troupeau de moutons, qui était le véritable maitre, qui méritait de régner. C'était l'occasion pour lui aussi de monter à un niveau qu'il n'avait encore jamais égaler : le statut de véritable Dieu vivant.
Bon ok, il ne pourrait pas vraiment se vanter d'avoir créer ce monde et ces habitants, mais au moins il serait connu et craint pour être celui ayant terassé leur tout puissant Maitre. D'ailleurs, s'ils les avaient crées si facilement, ne pouvait-il pas d'un claquement de doigt les supprimer, les faire disparaitre à jamais? Absurde...Mais rien que d'y penser, un frisson parcouru tout son corps. Il prendrait tout de même c'est diposition, au cas où....

Et Chii? Qu'adviendra t'il après? C'est simple. Si elle se montrer conciliante, si elle n'en faisait pas qu'a sa tête, elle aura le droit d'être à son service. En tout cas il lui laisserais la vie sauve. Pas question par contre qu'il partage le trone avec elle ! Il s'était toujours demandé comment des personnes comme elle, qui semble du moins moins influençables que les autres péchés, ait pu se faire avoir comme ça par un homme dont elle ne connait rien. Peut-être recherchait-elle désespérement quelque chose ou quelqu'un à qui se rattacher. Etait-elle si seule à ce point? Non...Il ne voulait pas savoir. De toutes manières elle ne lui dirait rien...Lui-même des fois ressentait un vide qu'il n'arrivait pas à décrir. Il ne voulait pas voir la vérité en face. Non, il est l'Orgueil après tout ! L'Orgueil n'a besoin que de lui-même et de personne d'autre ! Surtout pas de cette Chii qui avait oser lui faire tant de mal bien que pourtant il recherche leur confrontation.

("Dé-désolé.")

Quoi? Qu'est-ce qu'elle venait de dire là? Décidément depuis quelques minutes il nageait en plein rêve. Ce n'est pas possible, non? La Colère s'excusant de son geste et y mettant en plus des sentiments....Il en resta bouche bée, la fixant avec un regard à la fois étonné et inquiet. Ce n'était pas à son habitude d'être comme ça. Non, il n'était pas inquiet pour elle, bien sûr que non et puis quoi encore !

Il se ressaisit bien vite en voyant qu'elle acceptait sa poignée de main, la serrant avec un poigne étonament forte pour une fille de son age et de son gabarit. Mais bon, c'est la Colère après tout, il l'oublie souvent. Cependant, les conditions de leur accords le remirent bien vite d'amplomb. Il la toisa alors d'un regard dur empreint d'une fureur qui semblait dire "Si jamais tu oses, je te fais ta peau..." Il brulait de rage. Elle était si proche, il aurait pu lui tordre son petit cou, voir son visage perdre toute coloration avant de la lacher juste avant son dernier souffle, car oui il ne voulait pas la tuer, juste lui apprendre les bonnes manières lorsqu'on s'adresse à lui. Mais pour l'instant il ne voulait pas faire de vague, il venait à peine de conclure le pacte, il l'avait enfin à sa portée...S'il s'énervait il risquait de tout gacher...Contenant sa fureur naissante, il lacha tout d'abord sa main d'un geste bref et lui jeta un regard meurtrier.

"J'aimerais que les choses soient claires. Tu as aucun droit de négociation dans l'affaire, en tout pas sur ce point là. En plus.. Tu te fous de ma gueule? Tu me fais tes excuse et juste après tu es prête à recommencer?! "

Sentant la colère monter, il se stoppa pour reprendre son calme, soupirant par la même occasion.

"Tu peux bien garder mon autre oeil si ça te chantes. Je l'aurais bien tôt ou tard, mais en aucun cas tu auras celui qui me reste. J'y tiens plus que tout au monde, tu peux comprendre ça non? De plus, je te rappelle que tu as une dette envers moi. Ne t'inquiètes pas, si tu fais ce que je te dis, toi et moi nous régnerons bientôt sur l'Abyss..."

Pur mensonge, car il ne comptais pas accordait à Chii un poste avec autant de pouvoir que le sien. Elle aurait la vie sauve, peut-être aurait-elle un poste de bras droit sl se tenait à carreaux, mais rien de plus.














_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 20
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   Ven 9 Nov - 8:48

Comme elle l'avait si habilement prévue, ses excuses le déboussolèrent un instant. Juste le temps pour elle de faire son marché, et de lui proposer un pari. Elle n'était pas intelligente, mais elle restait rusée, et savait utiliser son cerveau quelques-fois. Sauf qu'ici, ça s'avéra finalement bien inutile, puisqu'il se remit rapidement, et explosa littéralement de colère. Un peu surprise par ses paroles violentes, elle recula de quelques pas, avant de se heurter au lit, et de devoir s'arrêter. Il n'avait pas le droit d'utiliser la Colère, la Colère était sienne. Utiliser un autre Péché que le sien signifiait régulièrement être tomber sous le joug de l'autre Péché Capital. En gros? Presque devenir son Esclave tout en continuant a exercer son propre Péché. Mais, il se reprit une nouvelle fois trop rapidement, et vexée qu'il ne lui parle ainsi, elle croisa les bras, boudeuse.

- P**ain, c’est bon, je déconnais, fais pas ta chochotte.

Alors qu'elle tentait encore de se raisonner intérieurement sur le Mal de leur conversation, l'Orgueil reprit la parole, et jamais elle ne fut aussi alléchée par l'idée qu'il lui proposait. Régner en Maîtres sur l'Abyss? Eux deux? Un sourire vilain fit son chemin jusqu’à ses lèvres, mais elle prit tout de même le temps de réfléchir. Par hasard, ne chercherait-il pas a l'arnaquer? Le voir lui laisser gentiment une place au Pouvoir et au Soleil n'était vraiment pas dans ses habitudes. Aucun doute, il mijotait quelque chose. Tant pis, car elle ne se laisserait pas vraiment avoir : c’est elle qui le coulerait en première, dés que le Maître sera mort.

- Décidément, t'as le don de me faire chier. Je vais encore t'attirer des ennuis, et tu vas encore te plaindre, et ça va encore mal finir. Pourquoi est-ce qu'on se ferait confiance?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I want the Other ♦ Akinari   

Revenir en haut Aller en bas
 

I want the Other ♦ Akinari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The abyss :: Partie RPG :: Quartier sud :: Résidence du maitre-