¤¤¤¤¤¤¤¤
 

Partagez | 
 

 WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Mar 24 Juil - 21:18

Bon bon bon, voilà une chose de faite. Il lui avait fait passer le test et finalement n'avait pas été déçu. Mais ce n'était qu'un début. Ce n'était encore rien par rapport à ce qui l'attendait. Enfin, disons que c'était une mise en bouche, un échauffement, histoire de l'habituer petit à petit à ce qui serait bientôt son quotidien. Mais en tant que soldat, elle devait être habituée à toute cette violence, ainsi avait-il décider de la traiter sans ménagement, et cela même si pour l'instant elle avait fait un travail plutôt bien. De toute manière il ne traitait personne avec ménagement, elle n'y échapperait donc pas.

Il jeta un coup d'oeil à l'esclave. Celui-ci était resté immobile, reprenant difficile sa respiration. Son sang lui dégoulinait de partout, mais sans pour autant couler en continu. Il ne s'agissait que de quelques gouttelettes. Ce n'est pas qu'il n'aurait pas aimé le voir se vider de son sang, mais il se serait trouvé en bien mauvaise posture s'il était mort d'hémorragie. Là encore, elle avait plutôt bien agit, bien que cela lui fasse du mal de l'admettre. Il lui avait maintenant donné un nouvel ordre, et attendait qu'elle s’exécute. Cependant, celle-ci hésita comme si elle n'avait pas compris le sens de ces propos.

("Vous voulez que je le ramène chez ses propriétaires ? ")

Il soupira avant de répondre prenant un air volontairement exaspéré. Comment des mots aussi simples avait pu ne pas être compris? Les abyssiens sont décidément bien stupides, pareils que ces humains, et pareils que tout le monde en général...

"A ton avis ? J'ai dis aux gardes que je m'en occupais, tête de linotte, alors dépêche-toi ou je te fais lécher le sang pas terre."

Il se redressa et commença à partir en direction de la sortie, histoire de lui montrer le chemin. On ne sait jamais avec les personnes sottes. Elles peuvent se perdre alors qu'elles connaissent très bien le chemin, et il n'avait pas de temps à perdre. Ah, quelle plaie... Il la guida donc jusqu'a la sortie, puis la laissa se débrouiller ensuite. Après tout, c'était elle qui avait l'adresse et puis, il voulait voir aussi si elle avait le sens de l'orientation.

En ville, tout le monde baissa la tête à leur passage. Certains même s'inclinèrent. Akinari, marchant à coté de Lou, ne put s'empêcher de sourire. Les habitants de cette planète le craignait, certains même s'inclinait devant sa grandeur et c'était tant mieux. Rien ne lui faisait plus plaisir.

Ils passèrent ensuite par des petites ruelles lugubres, peu voir pas fréquentées. Pourquoi avait-il choisit ce chemin là? Il soupira en se disant qu'il n'y avait rien d'intéressant ici, il n'y croiserait personne. Mais apparemment il avait parlé trop vite. Deux personnes leurs barrèrent la route. Un sourire se dessina sur son visage. *Enfin quelque chose d'intéressant.* Pensa t'il.

"Lou, occupe toi des de celui de gauche et fait attention à l'esclave. Il ne faut pas qu'il s'échappe."

Il sortit son poignard et se dirigea vers celui de gauche, armé de deux dagues. Il esquiva une première attaque agilement, puis lui trancha d'un coup sec la gorge, lui sectionnant la trachée. Il s'essuya le sang sur son tee-shirt avant de voir comment Lou s'était débrouillée.







_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Taltos Lou
La résistance
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Mar 24 Juil - 23:25

    Comme elle l'avait pensée, sa question la fit paraitre niaise et parfaitement stupide. Ce qui n'était pas une très bonne chose dès le départ de son service. S'il la prenait pour une débile, incapable de comprendre un simple ordre, il ne la garderait probablement pas longtemps. Et pourtant, ce n'était pas son but. Il fallait qu'elle remonte rapidement dans son estime, si on pouvait le dire comme ça. Puisqu'elle était sûr que ce mot n'existe pas dans son vocabulaire. Bref, les gardes qui avaient regarder la scène s'en allèrent, laissant l'esclave entre leurs mains. Akinari lui laissait le soin de le prendre en charge. Il ne voulait peut-être pas se salir alors qu'il n'avait pas prit de plaisir à le faire souffrir. Après tout, il n'avait rien fait à part donner un ordre, alors pourquoi se mettrait-il du sang sur ses fringues juste pour le ramener chez ses maitre ?
    Lou empoigna donc l'esclave par le bras, le traînant sur quelques mètres avant qu'il ne se lève. Elle n'avait pas eu de mal à le traîner vu sa maigreur, il était mal nourri et ça se voyait. Il finit quand même par se relever, mais avec quelques difficultés. La douleur devait encore lui faire tourner la tête. L'homme passa devant elle, et elle sortit son sabre. Le plaçant dans le dos de l'humain. De façon qu'il sente la pointe de son arme sur sa peau. Même s'il comptait partir en courant, elle savait qu'elle pourrait le rattraper et probablement lui aussi.

    Akinari lui répliqua sur un ton froid et toujours arrogant. Mais il l'engueula "gentillement" à son goût. Tête de linote n'était pas une insulte très agressive. Mais elle n'allait pas se plaindre, loin de là, c'était même très bien après tout.
    Il lui indiqua le chemin pour sortir de la résidence, pour la suite, il la laissa passer devant. Evidemment, elle avait le papier où était inscrit le nom et l'adresse des maîtres. Elle prit donc les devants, mais en marchant tout de même à côtés de son propre "maitre". Lou pensait qu'il le prendrait très mal d'être le dernier de la marche. Même très mal.
    Ils quittèrent la résidence, marchèrent quelques minutes avant qu'elle décide de prendre par de petites ruelles. Elle pensait pouvoir atteindre la demeure rapidement et sans trop d'encombre. Manque de bol : deux hommes sortirent de la première ruelle où ils s'étaient engagés.

    "Lou, occupe toi des de celui de gauche et fait attention à l'esclave. Il ne faut pas qu'il s'échappe"

    Et merde ! Elle allait encore devoir maltraiter des inconnus pour rester dans son rôle de soldat parfait abyssien. Elle le vit s'occuper du premier homme, le maîtrisant assez facilement. Il ne devait donc pas s'agir de soldat de la Résistance, du moins elle l'espérait. Certains membres étaient au courant de sa mission mais pas tous, même peu à vrai dire. Pour ne pas ébruiter l'affaire. Elle devait s'occuper de l'esclave en plus de l'autre homme. Elle n'avait pas envie de faire plus de mal à l'esclave pour l'obliger à rester calme. Elle lui enfonça seulement le bout de son sabre dans le dos de l'homme en disant à voix basse, mais pas assez pour qu'Akinari puisse entendre :

    "Je te conseille de rester tranquille le temps qu'on s'occupe d'eux. Sinon tu regretteras de ne pas être mort."

    Elle le poussa brutalement pour qu'il tombe sur le sol. Son arme déjà sortie, elle se dirigea vers l'homme qui restait encore debout et qui commençait à se ruer vers l'Orgueil. Elle fit rapidement quelques enjambées avant de se placer devant le Péché. L'étranger n'était pas armé, ce qui était dommage pour lui, aucun moyen de se défendre. C'était assez ridicule comme procédé : faire face à des inconnus, en les intimidant mais sans moyens d'attaquer ou même de se défendre. Mais à quoi pensaient-ils ?
    Lou pensa un instant à le laisser partir en faisant signe de s'être fait dominer mais elle aperçut qu'Akinari avait terminé et regardait de son côté. Elle enchaîna donc quelques coups, le frappant un premier coup dans l'estomac, puis un second dans le genou droit, pour le faire tomber au sol. Elle esquiva les peu de coups qu'il avait voulu lui porter. Elle lui épargna le supplice plus longtemps, elle lui plongea son sabre dans le corps. En plein coeur. Histoire de le tuer rapidement. Elle le retira son arme et l'essuya sur le corps inerte de l'homme.
    Elle retourna auprès de l'esclave et le remit debout. Il n'avait pas bouger d'un poil, au moins, il ne sera pas plus brutaliser.




_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-avventura.forumactif.com/forum
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Mer 25 Juil - 22:18

Tout s'était passer très vite. Alors qu'il s'était occupé du premier opposant, Lou, quand à elle, s'était ensuite interposée devant lui. Bien que n'ayant pas un bon angle de vue, il put voir que le deuxième oposant n'avait aucune arme sur lui. Non mais quelle bande d'imbéciles...Ils osaient s'attaquer à eux, enfin surtout à lui, et ils n'étaient même pas un minimum armés. C'était ennuyant et aussi terriblement insultant pour sa personne, car il avait la nette impression d'être sous-estimer. Enfin, ils étaient morts maintenant, cela leur apprendrait....Il se tourna vers Lou, ne pouvant s’empêcher de faire un remarque, qui comme à son habitude allait être déplaisante.

"Tu es bien trop longue. On dirait que tu hésites à tuer l'ennemi. Si je veux que tu fasses souffrir l'ennemi avant, je te le dirais, sinon tu ne traînes pas."

Il regarda ses vêtements, puis soupira. Voilà qui était contraignant. Lui qui avait prit soin de ne pas tâcher ses vêtements jusqu'à présent, il se retrouvait maintenant avec le sang des infâmes vermines. Leur sang ayant giclé sur ses habits pendant qu'il leurs réglaient leurs comptes. Regrettable... Ils étaient bons à jeter. Jamais il ne reporterait ces vêtements souillés. Enfin, pour l'instant, il n'avait pas vraiment le choix. Il n'allait pas faire demi-tour pour aller se changer. D'un, parce qu'il n'avait pas encore assez confiance en Lou (Mais l'aurait-elle un jour sa confiance? Ce n'est pas si sûr avec lui) et de deux, il était curieux de voir le déroulement de choses. Comment tout ceci allait se terminer?

"Bon, en route".

Il jeta un coup d'oeil vers l'esclave afin de s'assurer qu'il était là et de voir aussi dans quel état il était. Il n'avait pas bougé d'un poil, il était toujours dans le même état déplorable qu'il y a deux minutes. Il afficha un sourire en coin avant de regarder de nouveaux devant lui. Ils arrivaient maintenant aux quartiers résidentiels. Ils seraient bientôt arrivés. Ils se retrouvèrent de nouveau en présence de la population, les regardant avec un air étrange : Un mélange de surprise, de terreur et de pitié, cette dernière devait être pour l'esclave. Déjà que les péchés capitaux et leurs gardes étaient craints, le sang sur leurs vétements n'arrangeait pas l'affaire.

Ils se retrouvèrent finalement devant la maison concernée. Une splendide villa bien protégée. S'échapper d'ici n'avait pas dû être chose facile...Comment cet être inférieur s'était débrouillé pour faire cela? Peut-importe. Il toqua à la porte et une servante les accueillit et les emmena dans le salon. Une dame d'un certain âge, mais encore bien conservé (enfin pour lui c'était juste une vieille peau et rien d'autre) les accueilla en les regardant de haut, ce qui ne manqua pas d'énerver Akinari, qui bouillona intérieurement. Il tâcha de garder son calme, lorsqu'elle leur dit qu'ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient avec cet esclave, elle n'en voulait plus. Non, mais ces nobles étaient d'un sans gène. Pour qui ils se prenaient?

"Vous auriez pu nous prévenir. On a fait tout ce chemin exprès pour le ramener. J'espère que cette décision est réfléchie. Sur ce, au revoir et bonne journée" Finit-il. Puis il quitta la pièce en faisant signe de la tête à Lou de le suivre. Ils sortirent, encore accompagnés de l'esclave qu'il pâlissait à vu d'oeil. Il le vit s'agenouiller au pied de Lou, la suppliant de le laisser en vie, qu'il ferait tout ce qu'il voulait. Pathétique...C'était ça ces derniers mots ?

"Lou. Inutile de te rappeler qu'un esclave rejeté vaut rien. Personne ne voudra de lui, il est défectueux. Occupe toi de lui régler son compte."











_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Taltos Lou
La résistance
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Jeu 26 Juil - 16:19

    Alors qu'elle avait tuer un inconnu comme il lui avait dit, il n'était pas content. S'il avait voulu que ce soit d'une certaine manière qu'il le dise, au lieu de laisser faire et de critiquer par la suite ! Enfin, c'était tout à fait son style, jamais satisfait de rien. Toujours à trouver quelques chose à redire. Elle ne dit cependant rien, hochant simplement la tête pour lui montrer qu'elle avait comprit ce qu'il disait. Il n'aurait pas non plus apprécier de se faire ignorer. Et pour une fois c'était tout à fait compréhensible. Personne n'aime parler pour rien.
    Akinari fit ensuite une tête bizarre quand il vit ses habits. Et à tous les coups, il allait encore se montrer désagréable pour un peu de sang sur lui. Parce qu'il ne l'avait pas décidé ainsi ! Franchement, elle allait devoir s'y faire à ce caractère. Mais comme elle n'arrêtait pas de se répéter, elle tiendrait pour sa mission.

    Ils se remirent en route pour la demeure de l'esclave. Le reste du chemin se passa sans encombre, pas une seule autre attaque. Seulement des habitants avec les même attitudes à leur passage : peur, indifférence ou vénération. Mais bizarrement, il y avait un peu plus de peur cette fois ci. Peut-être était-ce dû à leurs vêtements tâchés ça et là de sang. La réalité des actes des Péchés leur faisait face.
    Bref, ils atteignirent enfin la maison. Plutôt une villa entourée de barrières. Le pauvre esclave avait dû galérer pour s'échapper et était en fin de compte revenu au point de départ.
    Lou resta stupéfaite quand elle entendit la propriétaire leur annoncer qu'elle ne voulait plus de son esclave alors qu'ils avaient fais tout ce chemin pour le leur ramener. Mais elle se prenait pour qui ? Et Akinari qui ne disait rien ? Voila quelque chose d'intéressant, mais à garder dans le coin de son esprit. Il finit par parler, sans aucune pointe d'arrogance et ils quittèrent les lieux. S'arrêtant en sortant, l'esclave était de plus en plus mal et ça se voyait sur son visage. Il finit par tomber sur le sol aux pieds de Lou. Il se mit à la supplier de lui laisser la vie sauve. Qu'il pouvait encore servir dans les tâches quotidiennes. Malheureusement les paroles d'Akinari se firent entendre :

    "Lou. Inutile de te rappeler qu'un esclave rejeté vaut rien. Personne ne voudra de lui, il est défectueux. Occupe toi de lui régler son compte."


    Merde. C'était pas du tout bon pour lui. Il n'allait pas passer les prochaines minutes. Deuxième meurtre en une journée ! Elle était prête à faire ce qu'il fallait pour sauver sa peau, mais si ça commençait comme ça, comment ça allait finir ? S'il voyait qu'elle le faisait tout simplement, il pourrait lui demander de faire ça plus souvent. Et elle ne voulait pas être responsable de trop de morts. Mais d'un autre côté, si elle mettait trop de temps à réagir, l'Orgueil verrait qu'elle avait des scrupules à tuer. Et ça, ce n'était pas bon pour son image de soldat d'un des Péchés.
    Elle s'agenouilla près de l'homme. Elle ne pouvait pas lui laisser la vie sauve. C'était égoïste mais si elle voulait faire naître un tant soit peu de confiance entre Akinari et elle, elle devait jouer le jeu.
    Elle sortit donc sa dague et lui dit dans l'oreille :

    " La seule chose que je puisse faire, c'est de te tuer rapidement."


    C'était une sorte d'excuse, mais sans en être réellement. Elle ne pouvait pas non plus lui dire qu'elle l'aurait bien laisser vivre mais qu'elle ne le pouvait pas. Elle lui planta donc son arme en plein coeur. Comme avec l'homme précédemment.
    Elle essuya de nouveau sa dague sur les vêtements de l'homme avant de se relever et de demander à Akinari :

    "Et le corps ? On le laisse à cette vieille ? Après tout on est pas là pour ça."











_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-avventura.forumactif.com/forum
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 21
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Ven 27 Juil - 8:22

(Bon, suite aux Mps d'Aki', je m'incruste. What a Face )

Chii était elle aussi en ville, néanmoins pour des raisons bien différentes de celles de l'Orgueil et son soldat. Effectivement, elle déambulait dans les rues telle une âme perdue, n'hésitant tout de même pas a jeter un regard mauvais a ceux qui lui jetaient des regards surpris. Ce matin, on l'avait prévenu que la plupart des Péchés étaient descendus en ville, pour y effectuer quelques missions sans grande importance. Elle s'était levée, habillée, et était restée une bonne heure assise dans un coin de ses Appartements, jouant avec la lame d'une dague acérée. La Paresse devait dormir, la Gourmandise devait être partie en ville pour s'acheter de nouveaux gâteaux, et l'Envie devait aussi y être pour acheter des choses qui ne lui serviront absolument a rien, mais au moins, elle les aura. Tout ce qu'elle voulait, elle l'avait aussitôt, car sinon, il n'était pas rare qu'elle s'énerve, crie ou mime des pleurs, juste pour attirer l'attention sur elle, et forcer les marchands a lui offrir ce qu'elle désirait. Donc, en somme, tout le monde était parti, parce qu'ils avaient tous des choses plus ou moins importantes a faire. Et elle, dans tout ça? La Colère ne faisait rien, a part s'énerver, et tuer. Il était grand temps qu'elle se trouve une occupation. Elle était donc sortie de la Résidence, et s'était arrêtée au Portail, sans se soucier des Gardes derrière elle, qui l'épiait discrètement. Ses yeux roses étaient fixés sur la Ville en bas, cette Ville grouillante et bruyante de Monde, cette ville tant détestée. Chii n'y descendait que très très rarement. Parce qu'elle avait peur de cet endroit. Parce que c'était là-bas que se cachait la Résistance, et que c'était donc là-bas que les Péchés avaient le plus de chances de mourir.

*Tch. Crever la gueule ouverte devant ces incompétents? Jamais.*

Elle avait donc pris son Courage a deux mains, et trainait maintenant dans les rues, sans but précis. Les gens s'écartaient soudainement autour d'elle, et même une vieille dame s'agenouilla dans un coin pour prier. Prier quoi, il allait falloir lui expliquer. A part le Maître, personne ne pouvait égaler la Toute-Puissance du Ciel. Enfin, c'ets ce qu'elle pensait. Jusqu'a ce que toute une suite de Soldats de l'Alliance, suivie de leurs Maîtres, soit décimée par le Chef de la Résistance. Depuis ce jour-là, l'Intermédiaire du Maître leur avait demandé de faire très attention a la Ville, et de ne jamais s'approcher des égouts. Malheureusement, il y en avait toujours pour désobéir aux ordres, et elle ne comptait même plus le nombre de Péchés qui avaient finis leur vie dans les Catacombes de la Ville, juste sur un coup de tête. Elle s'approcha finalement d'un stand de fruits, et observa longuement le marchand reculer précipitamment en la voyant arriver.

- Ma-Ma-Mademoiselle, est-ce q-que je-je peux vous ai-der?

Ses bégaiements lui firent lever les yeux au ciel, exaspérée. Bon sang, pas un seul de ces Humains n'étaient capables de faire preuve de sang-froid face a eux. C’est vrai qu'ils représentaient leur plus grand malheur, mais tout de même. Ils étaient mortels, et c'était surement leur plus grand défaut. Ils pouvaient périr a tout moment, comme ces Humains sans Pouvoirs. De sa main, elle attrapa une pomme rouge foncée, et la fixa un moment, sous le regard apeuré de l'homme. Puis,s ans prévenir, sa main lança la pomme en direction du marchand, qui poussa un cri plaintif, et eut tout juste le temps de sauter de coté, pour éviter le projectile, qui s'écrasa contre le mur ou il se tenait quelques secondes auparavant. Rapidement, un petit attroupement se forma autour d'eux, et Chii s'amusa de la Peur du Marchand, qui se relevait difficilement.

- Cette Pomme n'est pas fraîche. Et ces taches noires dessus sont plus que suspectes.

- J-je sais, ma-ma-mademoiselle, c’est jus-juste que les ré-coltes ne sont pas t-t-très bonnes...

- La ferme! Je ne t'ai pas demandée de me répondre, a ce qu'il me semble.

Alors que l'homme continuait a se répandre en excuses, l'adolescente se tourna un peu, pour observer une maison derrière elle. Un instant, elle avait eu l'impression d'être observée. Un frisson désagréable parcourut toute sa colonne vertébrale, et elle maudit la Cité en silence. Elle se tourna de nouveau vers le Commerçant, et le pointa du doigt, lui causant de trembler comme une feuille agitée par le vent.

- La prochaine fois, tes pommes ont intérêt a avoir une meilleure tête que celle-là. Parce que la prochaine fois, ce ne sera pas seulement une pomme que je t'enverrai dessus. Compris?

- O-oui, mademoiselle, dé-désolé, vraiment...

Elle reprit son chemin en ignorant ses excuses lamentables, dispersant la foule autour d'elle d'un simple regard menaçant. Qu'il était facile de manipuler des Humains faibles.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Ven 27 Juil - 12:44

Passablement énervé par l'attitude de cette noble, Akinari avait choisi pourtant de rester calme. Certes, il aurait pu s'énerver davantage, lui dire franchement ce qu'il pensait d'elle et de ses manières (et pas que par les mots même), mais il s'était retenu. Cette misérable ne méritait même pas qu'il prenne le temps de lui répliquer. Il préférait tout bonnement l'ignorer. Après tout, on dit bien que l'ignorance est souvent plus destructrice que la plus mauvaise des répliques. De plus, il n'y rien de bien amusant à jouer avec des personnes inintéressantes et pour lui, elle en faisait partie. Certains nobles étaient comme ça, ces pauvres ignorants semblaient de par avoir peur d'eux. A croire qu'ils se croyaient supérieurs à eux du fait de leur statut de nobles. Affligeant...

Histoire de se changer les idées, il observa l'esclave, agrippé aux genoux de Lou en train de la supplier, pleurant toutes les larmes de son corps. Cela le remit un peu de bonne humeur. Il le trouvait vraiment amusant, il avait vraiment un air désespéré et on pouvait lire dans ses yeux une profonde détresse. C'était comme si ses yeux criaient à l'aide à Lou. Il se put s'empêcher d'émettre un petit rire moqueur. S'il aurait été à la place de Lou, il aurait bien fait durer ce supplice, le tuer ensuite à petit feu, histoire de voir plus longtemps la peur dans ses yeux ainsi que sa lueur d'espoir disparaitre peu à peu jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien. Mais cette fois aussi, il avait tenu à ce que ce soit Lou qui fasse le travail. Pour l'instant, il lui avait juste demandé de le tuer et rien de plus. La torture, se serait pour après, sur un membre de la résistance sûrement, s'ils arrivent à en choper un. Sinon ce serait sur un esclave. Il lui en avait déjà fait voir un aperçu, mais cela restait encore léger. La torture qu'il avait à l'esprit est bien plus longue et douloureuse que la punition qu'elle avait pratiquée tout à l'heure.

Il la vit s'agenouiller devant lui, sortir son poignard et lui planter en plein dans le coeur, essuyant par la suite son arme elle se tourna vers lui, pour lui dire il ne sait quoi, à vrai dire son attention était porté ailleurs.
Non loin de lui, la population semblait s'agiter. Des cris d'effroi et de stupeur résonnaient parmi les villageois qui s'étaient rassemblés en cercle ainsi que des hurlements se firent entendre. Bizarre, mais ces cris lui disaient quelque chose. Puis, on sait pourquoi, la foule sembla se disperser rapidement, comme si quelque chose les avaient effrayé soudainement. Une fois cela fait, il put découvrir qui était au centre de cette attention.

La Colère....Pourquoi cela ne le surprenait pas plus que ça? Peut-être parce qu'elle était tout à fait le type de personne à s'énerver pour un rien et à attirer toute l'attention sur elle. Remonté à bloc, il se dirigea vers elle, sachant qu'elle saurait sûrement trouver un usage utile de ce cadavre. Après tout, c'était ça ou il finissait dans un broyeur à ordure. Et puis? N'avait-il pas dit qu'il pouvait encore servir? Raison de plus donc. Il eut un sourire en coin avant de s'adresser de nouveau à Lou qui devait attendre ses prochaines instructions.

"Lou. Suis moi et amène le corps avec toi."

Il se dirigea vers la Colère, pour s'arrêter à quelques mètres d'elle. Puis, la regardant de son habituel air supérieur, il lui dit :

"Je me doutais bien qu'il n'y avait que toi pour créer un bazar pareil. On t’entendrais de l'autre bout de la ville."

Il continua en désignant le cadavre d'un mouvement de tête :

"Dis moi, tu ne voudrais pas d'un cadavre pour décorer ta chambre? Toi qui voulais des tripes comme déco' "

Il était vraiment heureux d'être tombé sur elle, il avait grand besoin de se défouler. Elle tombait donc à point nommé.
















_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Taltos Lou
La résistance
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Dim 29 Juil - 13:39

    Akinari s’était montré très intéressé par la mort de cet esclave. Mais d’après Lou, il ne s’agissait pas vraiment d’intérêt, l’Orgueil devait voir et même donner la mort de pas mal de monde pour se montrer si captivé par cette mise à mort sommaire. On aurait plutôt dit qu’il essayait de penser à autre chose et donc la seule distraction qu’il pouvait avoir actuellement était les derniers instants d’un inconnu. Etait-ce à cause de cette vieille femme qui lui avait mal parlé ? Ou simplement le fait d’être venu dans ces quartiers pour rien, parce qu’il faut bien le dire. On peut tuer n’importe où, alors se déplacer pour entendre dire qu’on s’est déplacer pour rien. Même Lou qui n’était pas sujette à la colère, s’énerva un peu. Intérieurement évidemment.
    La soldate était donc debout à côté du corps en train de se vider de son sang. Elle avait parlée, posée une question. Et son supérieur l’avait totalement ignoré ! Si seulement elle pouvait lui faire une petite réflexion sur ce sujet. Mais non, elle savait rester à sa place. Et après tout, ça ne la surprenait pas tant que ça. Akinari avait le regard perdu au loin, il avait entendu le chahut dans l’une des rues pas loin. Soit, il ne sortait pas souvent et donc ne savait pas que les rues sont souvent agitées, pour toutes sortes de raisons. Soit, il y avait quelque chose d’anormal et qui méritait son attention. Quelle que soit la raison, il reprit ses esprits en donnant son prochain ordre à Lou. " Suis moi et amène le corps avec toi." Elle remercia mentalement le cadavre pour sa maigreur. Elle était musclée, mais traîner un corps mort était plutôt lourd, surtout qu’elle ne savait pas sur quelle distance elle devrait le tirer.
    Elle prit donc les bras de l’esclave, et à sa grande surprise, ses poignets étaient tellement fins qu’elle pouvait les prendre à une main. Evidemment, elle ne pourrait pas tenir très longtemps à le tenir comme ça. Ces doigts étant relativement étirés. Elle se demanda ce qu’il voulait faire de ce mort. Il n’était plus d’aucune utilité. Elle ne posa cependant pas de question. Akinari n’était pas énervé, elle ne souhaitait pas que ça change, surtout si le sujet de sa colère était dirigé vers elle et son ignorance. Ignorance, oui totalement, il ne lui disait rien. Se contentant de marcher entre les ruelles pour atteindre la rue où se trouvait toute l’agitation. Les habitants leur jetaient des regards apeurés et interrogateurs. Mais avec un Péché, il vaut mieux ne pas chercher. Personne ne peut savoir ce qui peut passer dans leur esprit déjantés.

    L’Orgueil s’arrêta enfin. Il fit face à une gamine. A tout les coups, il la connaissait et si c’était le cas, il ne pouvait s’agir que d’une des Péchés. Mais le tout était de savoir lequel. Bien qu’ils soient considérés comme les Péchés Capitaux, en leur sein, il y avait aussi une sorte de classement. Pas officiellement bien entendu, mais tout le temps savait qu’il y avait des Péchés plus dangereux que d’autres. Pas mal de monde préférerait se trouver face à la Paresse ou la Gourmandise plutôt qu’à l’Orgueil ou même la Colère.

    "Dis moi, tu ne voudrais pas d'un cadavre pour décorer ta chambre? Toi qui voulais des tripes comme déco' "

    Lou arqua le sourcil droit. Depuis quand un Péché pense à un autre ? Même si on ne pouvait pas dire qu’il s’agisse d’un super cadeau, le fait qu’il propose quelque chose était assez perturbant. Et surtout, il lui avait fait traîner ce cadavre juste pour ça ! Si c’était réellement un Péché comme elle le supposait, il était certain que si elle voulait un cadavre, elle pouvait en avoir un. Pourquoi se faire chier à trimbaler un mort juste pour elle ? Peut-être que les racontars de la ville étaient faux, et qu’au lieu de se tirer dans les pattes ou même d’être indifférents entre eux, les Péchés s’entendaient bien.
    Lou laissa tomber le corps sur le sol à ses pieds. Elle n’allait pas continuer à le supporter alors qu’ils allaient probablement rester un instant à cet endroit.
    Se méfiant quand même de l’inconnue, elle mit sa main droite contre la dague. De façon très naturelle, mais de sorte qu’on remarque son geste. Elle ne voulait pas se montrer menaçante, mais seulement faire savoir qu’elle n’était pas simplement là pour servir de larbin.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-avventura.forumactif.com/forum
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 21
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Lun 30 Juil - 7:54

Excédée par toue cette foule autour d'elle, elle commençait a chercher des yeux un endroit ou elle serait plus tranquille, lorsqu'un éclat doré attira son attention, la faisant sourire de contentement. l''Orgueil qui se présentait de lui-même a elle. Si ce n'était pas génial, ça, elle n'aurait même plus a lui courir après pour récupérer son dû. Il s'arrêta vers elle, son air Supérieur toujours au visage, bien qu'un fin sourire au coin de la bouche, et finit enfin par lui adresser la parole.

"Je me doutais bien qu'il n'y avait que toi pour créer un bazar pareil. On t'entendrais de l'autre bout de la ville."

Son sourire a elle s'élargit, et elle haussa les épaules, une moue presque innocente au visage. Après tout, la Colère ne savait faire que cela, faire énormément de bruit pour attirer l'attention sur elle. Non pas qu'elle aimait que l'on ait le regard rivé sur elle, mais il fallait bien ça pour qu'un Péché ait le respect qu'on lui devait. l'Orgueil continua a parler sans attendre de réponse spéciale, et désigna quelque chose derrière lui.

"Dis moi, tu ne voudrais pas d'un cadavre pour décorer ta chambre? Toi qui voulais des tripes comme déco' "

Sa curiosité fut aussitôt attisée par les mots "Cadavres", et "Tripes", et d'une main, elle poussa séchement l'Orgueil de son chemin, plus par inattention qu'autre chose, car toutes ses pensées étaient focalisés sur cette chose sanguinolente qui trainait au sol. Un Cadavre, oui, et tout frais en plus de cela. Son bon vieux sourire de Folie et de Démence fit son retour, et sans même s'occuper de celle a coté de l'homme mort, elle s'accroupit près du corps froid, et saisit son menton pour soulever son visage, et ainsi voir sa tête. Les gens autour d'elle gémirent de désespoir, et même une femme vomit au loin, dégoûtée par ce spectacle. Les prunelles rouges sanglantes plongèrent dans des prunelles brunes terrifiées, figées a jamais dans une expression de Peur et de Désespoir Pur. Oui, elle aimait ça. Le Maître avait récemment constaté la baisse d'effectif de ses Soldats de l'Alliance, et avait demandé a son Intermédiaire de régler le problème, mais surtout de comprendre d'ou il venait. Il avait facilement découvert la Source de l'Ennui, en tombant sur les cadavres mutilés et démembrés que les Serviteurs de la Colère étaient chargés de débarasser rapidement. Elle s'était fait gronder, comme une enfant de 6 ans, et avait été interdite de reccommencer. L'envie l'avait souvent tiraillée de torturer ne serait-ce qu'un peu un de ses Serviteurs, pour passer le temps comme elle l'aimait, mais malheureusement, l'Intermédiaire avait également remarqué les Cicatrices sur les bras de ses Maids, et les avaient aussitôt léguées au service d'un autre Péché. Et elle s'était a nouveau fait disputer. Néanmoins, lorsque l'homme lui avait demandé de ne plus jamais recommencer, et de le promettre, elle avait pris soin de penser a autre chose, dans sa tête, et de croiser les doigts dans son dos tout en promettant. Après tout, elle était née dans le Sang, et ce dernier effectuait une attraction étrange sur elle. Quoi qu'elle fasse, elle en avait toujours envie. Donc, elle ne pouvait pas s'en passer, quoi qu'elle fasse.

- Oh, magnifique, il a encore ses deux yeux. Et en très bon état, qui plus est...

Avec ses mots, elle jeta un coup d'oeil a l'Orgueil, comme pour le narguer, et s releva finalement, un peu de sang sur la paume de sa main, qu'elle n'essuya même pas. Elle ne prit pas non plus le temps d'adresser un seul regard ou parole a la jeune fille a coté d'elle, maintenant, et se tourna vers l'Orgueil.

- Tu veux que je t'en débarrasse, si je comprends bien? C'est gentil d'avoir pensé a moi, mais...tu n'as même pas envie de me donner quelque chose en échange? Un Service contre un autre, mon grand, je veux quelque chose en échange de ce corps.

Effectivement, il aurait tout aussi bien pu se rendre a un simple broyeur d'ordures, mais pour un corps humain, une démarche était a effectuer avant de l'y jeter, et les papiers a remplir s'empilaient par dizaines. Bien évidemment, il n'avait certainement pas que ça a faire. Peut-être qu'elle l'emmerdait, avec ses caprices, mais elle ne démordait toujours pas de son objectif. Si elle était ici aujourd'hui, c'était surtout pour une seule et unique chose : lui prendre ce foutu oeil qu'elle voulait depuis tant de temps. Elle allait l'avoir un jour, elle l'aurait! Et puis, elle n'avait rien a faire, donc autant passer le Temps avec lui, comme ils le faisaient la Résidence. D'ailleurs, les gens continuaient a les fixer, faisant mine de travailler pour ne pas s'attirer d'ennuis, mais regardant avec attention la scène, pour voir comment cette drôle d'histoire allait se terminer.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Mer 1 Aoû - 13:09

C'est vrai qu'un cadavre, c'est embarrassant. En plus, contrairement à la Colère, il ne prend aucun plaisir à "s'amuser" avec un corps mort en le dépeçant par exemple. Après tout, à quoi cela sert-t-il si la victime ne ressent plus rien? Pour collectionner alors? Non plus. Les cadavres sont des déchets pour lui, il ne laisserait jamais un vulgaire cadavre souiller sa chambre. Autant alors s'en débarrasser le plus vite possible. Mais pas n'importe comment pour autant. La Colère tombait à point nommé pour lui.

Bien sûr, rien n'est gratuit avec lui. Il savait la passion qu'avait Chii pour les corps morts, les organes et autres trucs glauques dans le genre. C'était une corde sensible, il pouvait donc jouer de cela. Mais que pouvait-il lui demander. Récupérer son précieux oeil? Non, trop tôt. Il avait tout son temps pour ça, celui-ci n'allait pas s'envoler. En effet, il était persuadé qu'elle le gardait bien précieusement quelque part dans sa chambre. Comme il l'avait déjà dit, il avait tout son temps pour régler ses comptes envers elle. C'est bien dans son caractère, de faire durer les choses, afin de mieux les savourez, enfin aussi de saisir chaque opportunité.
Il fut bousculé sans ménagement par elle. *Tss...*Depuis quand elle se permettait de l'écarter comme ça. Décidément, ce n'est qu'une rustre sans aucune manières. Ba, encore une fois cela n'avait rien de surprenant.

Lou avait relâché l'esclave qui se trouvait maintenant à quelques mètres derrière lui. La Colère s'approcha de lui, semblant le détailler, jugeant de sa qualité sans doute, comme on choisit un produit dans un supermarché. Si la personne en question était encore vivante, il aurait pu trouver ça marrant, mais ce n'était pas le cas ici. A vrai dire, il n'arrivait pas à comprendre comment elle pouvait montrer de l'intérêt pour ce cadavre puant. Le seul truc qu'il trouvait marrant dans tout cela, c'était la mine horrifiée que les villageois avait. Il y en avait même une qui avait vomit. Pauvre petite nature. Ces abyssiens ne sont décidément que des mauviettes. Il tenta de capter certains regards, mais tous dévièrent lorsqu'ils rencontrèrent les prunelles de l'Ogueil. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres.

("Oh, magnifique, il a encore ses deux yeux. Et en très bon état, qui plus est...")

Il la vit lui jeter un coup d'oeil vers lui. Il ne s'empêcher de hausser un sourcil. Qu'est-ce qu'elle insinuait par là? Que cette pauvre larve sanguinolente au sol valait mieux que lui? Il lui manquait peut-être un oeil, mais il est et il sera toujours supérieur aux autres, quoi qu'il arrive.

("Tu veux que je t'en débarrasse, si je comprends bien? C'est gentil d'avoir pensé a moi, mais...tu n'as même pas envie de me donner quelque chose en échange? Un Service contre un autre, mon grand, je veux quelque chose en échange de ce corps.")

Il s'intercala entre elle et le corps en la repoussant de quelques mètres. Il ne voulait en aucun cas qu'elle l'aie gratuitement. Par question non plus de lui rendre service.

"Navré, mais ce n'est comme ça que ça fonctionne ma petite. Tu peux toujours crever, si t'espère un service de ma part. C'est plutôt moi qui devrait de demander quelque chose en échange de ce corps."












_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Taltos Lou
La résistance
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 19/07/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Mer 1 Aoû - 22:41

    Quel spectacle pitoyable offraient-ils. Eux, ces Péchés. En train de se battre pour un homme mort depuis peu. Enfin par se battre, ce n’était même pas pour le défunt en lui-même, après tout, pour ce genre de personne il ne s’agissait jamais de personne, mais plutôt de déchet ou même des objets. De vrais gamins pourris gâtés à qui on n’a jamais rien refusé, et où on continue à leur offrir tout ce qu’ils veulent. Pour l’Envie ou la Gourmandise, à la rigueur ça pouvait paraitre normal, mais pour le reste, c’était simplement lamentable ! L’Orgueil, toujours aussi supérieur aux autres ne réplique pourtant rien lorsque la Colère la poussa, comme un vulgaire serviteur. Non, rectification, un serviteur ne se serait jamais mis volontairement sur le chemin de son maître, sachant que bien pire qu’une bousculade pouvait l’attendre. Les gens ont appris à anticiper leurs réactions, du moins les plus évidentes, il reste toujours une part d’ombre de leur esprit qu’on ne connait pas. Et qu’on ne souhaite surement pas connaitre.

    La Colère ne lui prêta pas un semblant d’attention. Ce qui était loin d’être une bonne idée. C’était peut-être un Péché qui aimait torturer pour le plaisir ou autre. Mais ça restait avant tout une gamine pourrie gâtée. Lou doutait fortement qu’elle ait suivie un entrainement aussi intensif que le sien. Alors ne pas se préoccuper d’un potentiel danger était plutôt inconscient, surtout qu’elle n’avait pas de garde pour assurer sa propre sécurité. A cette pensée, elle se demanda si Akinari était aussi peu conscient du danger que pouvait l’être la Colère. Si jamais il se faisait blesser ou même pire tuer, elle allait probablement avoir de gros, très gros ennuis. Il faudrait qu’elle lui pose la question lorsqu’ils seraient tous les deux. En compagnie de cette fille, Lou n’avait pas envie de parler de ce genre de chose.
    La soldate savait que ce qu’elle allait dire n’allait pas plaire à la Colère, mais après tout, elle était au service de l’Orgueil avant tout, et elle n’allait pas lui manquer de respect. Seulement souligner ce trait d’imprudence qui la choquait :

    « Vous ne devriez pas vous montrer si sûr de vous en compagnie d’inconnus, Mademoiselle. Tout le monde n’a pas peur de vous et souhaite vous tuer. Et certains sont entrainés dans ce but. »

    Elle se tut alors. Les laissant reprendre leur conversation enfantine, en espérant qu’Akinari ne lui passe pas un savon pour leur avoir couper leur discussion. Même si après tout, elle savait que ça lui passerait par dessus la tête, comme tous les sermons qu'on avait pu lui faire depuis son enfance.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://l-avventura.forumactif.com/forum
Chii
7 péchés capitaux
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 21
Localisation : Dans ton panta-Bref. X)

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Lun 6 Aoû - 8:13

Alors qu'elle continuait de détailler le corps, elle remarqua le trou a son ventre, d'ou coulait encore un flot de sang. Elle passa doucement sa main dessus, et ses doigts trempèrent dans le liquide rougeâtre collant. Hum, il avait été touché en plein coeur. Il n'aurait eu aucune chance de survivre. Celui ou celle qui lui avait infligé cette blessure devait être plutôt expérimenté. Ce qui est sûr, c'est que ce n'était pas Akinari. Elle avait déjà vu de quoi il était capable, et son dada a lui, c'était plutôt trancher les gorges. Elle se releva, et alors qu'elle s'apprêtait a attraper le Cadavre pour l'emmener avec elle, l'Orgueil s'intercala entre elle et son butin, l'empêchant ainsi de l'avoir si vite. Furieuse, elle le fixa de son regard rouge Sanglant.

"Navré, mais ce n'est comme ça que ça fonctionne ma petite. Tu peux toujours crever si t'espère un service de ma part. C'est plutôt moi qu'il devrait de demander quelque chose en échange de ce corps."

Un point pour lui. Elle roula comiquement des yeux un instant, puis réfléchit a ce qu'il venait de dire. Elle lui en devait déjà une pour l'histoire a la Résidence, alors cette fois-ci, elle n'allait certainement pas se plier a ses Envies. Elle n'était pas un petit chien a qui on pouvait donner des ordres, en étant sûr qu'elle les exécuterait docilement. Autour d'eux, la Foule commençait a se faire deplus en dense. Bien sûr, les Abyssiens gardaient une distance de sécurité respectable entre eux et les Péchés, mais par curiosité et voyeurisme, gardait tout de même leurs yeux sur eux, et cet homme mort au sol. Exécrable, vraiment. La sensation d'être épier la prit de nouveau, et avec un nouveau frisson incontrôlable, elle jeta des coups d'oeils soupçonneux autour d'elle. Avec toute cette agitation, nul doute qu'ils allaient finir par se faire remarquer. Pour le Pire, surtout.

- Qu'est-ce que vous regardez comme ça, vous! Allez, barrez-vous d'ici avant que je ne vous réduises au même état que ce pauvre type par terre!

Ses cris rageurs firent s'éloigner aussitôt les habitants de la Ville, et seuls les plus imprudents, osèrent rester non loin, pour voir ce qu'il allait se passer. Bon, c'était déjà ça de gagné. Au moins, cette sensation était repartie comme elle était venue. Elle le savait, la Résistance n'était jamais loin. Déjà bien énervée, elle commenait a peine a sortir de ses gonds. Elle revint vers l'Orgueil, et alors qu'elle voulut parler, on l'interrompit.

« Vous ne devriez pas vous montrer si sûr de vous en compagnie d’inconnus, Mademoiselle. Tout le monde n’a pas peur de vous et souhaite vous tuer. Et certains sont entrainés dans ce but. »

Ce fut alors seulement a ce moment-là qu'elle remarqua la jeune fille aux cotés du Péché. Ses yeux s'agrandirent, et sous l'effet de la Surprise, sa Colère retomba d'un coup, et ses prunelles redevinrent Roses. Qui c'était, celle-là? Et pourquoi restait-elle collée aux basques d'Akinari? Non, ce serait...Oh. Elle croisa les bras, et amusée, ricana doucement.

- T’inquiètes pas pour moi, je suis capable de faire face a n'importe qui, et c'est certainement pas aujourd'hui que je vais crever. Mais, merci de ton avertissement, je penserais a le dire à la Gourmandise ou a l'Envie, en passant. Quand a toi, Akinari...bonne chance, avec toi et ta copine.

Sur ce, elle le poussa a nouveau, sans trop de violence mais avec fermeté, et saisit les cheveux du mort, pour se préparer a le traîner derrière elle. Néanmoins, bien qu'elle nargue l'Orgueil, les paroles de cette fille avec lui ne cessaient de tourner dans sa tête. Tout le monde n'a pas peur de vous, et souhaite vous tuer. Et certains sont entraînés dans ce but. Il était plus qu'évident qu'elle parlait des Résistants. Mais, étrangement, ses paroles sonnaient comme une menace pour elle, et pas pour une mise en garde.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Don't look at This...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akinari
Admin
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 08/07/2012

MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   Mar 28 Aoû - 12:25

La foule commençait à se faire plus présente autour d'eux. Il pouvait sentir leurs regards lourds d'interrogation, de mépris pour certains, mais surtout de peur (voir même de dégoût), et pourtant, ils étaient toujours là à les regarder comme un troupeau de boeufs. Il faut dire que pour une fois qu'il se passait quelque chose dans leur misérable existence, ils ne pouvaient pas la rater et cela même à cause du danger. Même s'il trouvait cela complétement stupide, cela ne le dérangeait pas, ils pouvaient bien rester. A vrai dire, cela le mettait de bonne humeur. Il aimait être observé. Le regard de ces gens, leurs jugements ne lui faisait pas peur, car il s'était déjà fait une image flatteuse dans sa tête de ce que les gens pensaient de lui. Ce ne pouvait être que du bien, alors aucune raison de s'inquiéter.

("Qu'est-ce que vous regardez comme ça, vous! Allez, barrez-vous d'ici avant que je ne vous réduises au même état que ce pauvre type par terre!")

Voilà qui ne l'étonna pas le moins du monde. Il était même curieux qu'elle ne se soit pas manifestée avant. Cela faisait tout de même 2 minutes qu'elle ne s'était pas énervée, c'était un exploit pour elle. Il la regarda d'un air amusé, il la trouvait complètement ridicule à s'énerver ainsi pour un rien (car oui, il considérait lui que c'était rien). De toute manière, ce n'est pas de cette manière que ces vautours allaient disparaitre. Il voulut lui faire une remarque, afin d'entamer les hostilités à sa manière, histoire aussi de se détendre, car après tout il s'était uniquement dirigé vers elle pour cette raison. Cependant, il fut stoppé dans son élan par Lou.
*Bon sang* Il pesta intérieurement, frustré d'être interrompu alors qu'il allait parler. Pourquoi d'ailleurs se permettait-elle de parler sans sa permission? Ils ne sont tous qu'une bande d'incapables, décidément.

« Vous ne devriez pas vous montrer si sûr de vous en compagnie d’inconnus, Mademoiselle. Tout le monde n’a pas peur de vous et souhaite vous tuer. Et certains sont entrainés dans ce but. »

Il serra les poings, il sentait qu'il commençait à perdre pied, la colère s'immisçait en lui et ce n'était pas bon. Il devait garder le contrôle de lui-même, sinon il serait bien capable de la tuer sur le champ, or elle pouvait encore lui servir, donc patience.... Il remarqua à peine l'air étonné de la Colère, trop focalisé à reprendre son calme, mais celle-ci n'arrangeait décidément pas les choses.

("T’inquiètes pas pour moi, je suis capable de faire face a n'importe qui, et c'est certainement pas aujourd'hui que je vais crever. Mais, merci de ton avertissement, je penserais a le dire à la Gourmandise ou a l'Envie, en passant. Quand a toi, Akinari...bonne chance, avec toi et ta copine.")

Prévisible... D'habitude ce genre de pique ne lui faisait rien, mais aujourd'hui c'était différent. Peut-être était-ce une accumulation de choses : la rencontre avec cette idiote de noble, celle de cettestupide colère, et puis Lou qui rajoutait la goutte d'eau faisant déborder le vase. Il était sous pression, il n'arrivait tout bonnement pas à se calmer. Chose rare chez lui, il n'était pas du tout du genre à s'énerver pour si peu. Est-ce qu'il était malade? Non, quelqu'un comme lui ne pouvait pas tomber malade, impossible. Ce devait être le stress de cette journée, une accumulation de choses.

Il vit Chii le bousculer de nouveau afin de prendre le cadavre et repartir comme si de rien n'était. Il était hors de question de la laisser faire. Il se fichait bien de ce tas de viande putride. Tout cela n'était qu'un jeu pour eux, il ne voulait pas perdre, absolument pas. Il s'avança rapidement vers la Colère pour lui asséner un direct du droit (bien qu'il ne s'y connaisse pas en boxe, c'est juste pour l'image). Il revint ensuite près de Lou l'attrapant par les cheveux, et lui cria dans les oreilles :

" Qu'est-ce que tu attends pour agir? Dépêche-toi !!"

Il la relâcha en la poussant violemment dans la direction de Chii. Heureusement pour lui, cela avait réussi à le calmer quelque peu. Il prit une grande respiration, espérant ainsi retrouver complètement son calme.












_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-abyss-rpg.conceptforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 

WHEN LIGHT MEET DARKNESS (Suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Age of Light and Darkness
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Editeur light libre
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The abyss :: Partie RPG :: Quartier sud :: Le centre ville :: Les ruelles-