¤¤¤¤¤¤¤¤
 

Partagez | 
 

 Les jeux ne sont pas toujours un hasard [PV Seiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iwanishi Droski

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 23

MessageSujet: Les jeux ne sont pas toujours un hasard [PV Seiji]   Lun 5 Nov - 16:58

Tout commence avec des meurtres.


Un cul de sac. Oui, c'était l'endroit parfait pour faire ces petites affaires. Même si c'était lugubre, même si sa puait et même si des passants pouvaient les voir. Peut-importe. Tant que la mort, l'argent et la victoire soit au rendez-vous. Tout allait bientôt commencé et Iwanishi lança un regard très assuré vers son protégé à la crinière flamboyante. Il avait déjà oublié son nom, même si ce dernier le lui avait répété bon nombre de fois. Ça aussi, ce n'était pas très important. Après tout, il n'était rien, seulement un clochard auquel il gardait un oeil sur lui depuis à peine trois jours. L'Avarice avait eu la bonté d'âme de lui offrir le gîte, nourriture et le confort d'avoir de nouveaux habits. C'est que ça coûte cher les protéger. Et la bonté d'âme a des limites assez restreinte chez Iwanishi. Il était tant que son nouveau pantin se bouge un peu pour lui faire gagner un joli pactole. De quoi le rembourser et bien sûr, se faire un petit bénéfice. Avec une démarche des plus snobant pour les autres personnes présentent, il s'approcha de son protégé.

- Je parie sur lui, 10'000 pièces.

Les paries devaient se faire et Iwanishi était toujours le premier à choisir le participant qui le fera gagner. Par la suite, il se recula en tournant la tête vers l'homme qui gérait les paris qui marquait à la craie sur un tableau, une coche sous le nom de la personne misée. Ah oui. Alors, c'était comme ça que s'appelait son protégé déjà ? Kagema Seiji. Et bien ce dernier allait devoir garder la tête froide.
Nombreux était les participants pour les jeux de roulette russe et il y avait tout autant de gros parieurs qui avaient encore la folie de participer malgré le fait qu'ils soient tous moins riche de l'Avarice. Et ça, Iwanishi le faisait bien savoir, les dévisageant tous avec un sourire des plus moqueur. Dix participants aujourd'hui et au moins le double de parieur.

Seiji avait installé le processus de triche mais, il se devait de toujours jouer la comédie. Il suffit qu'il se sente trop assuré ou autre et les autres participants risqueraient d'avoir des soupçons. Iwanishi se donnait déjà beaucoup de mal pour organiser ses défaites dans ce jeu de temps en temps, alors si ce type devait tout gâcher maintenant... il l'étriperait trèèèès lentement. Mais bon, ne parlons pas de malheur. Pas tout de suis en tout cas.

L'odeur de poudre se répandit rapidement à la première manche Manque de chance pour le premier participant qui venait de tirer une fois. La chance n'était pas avec lui, à croire. Le sang maculait le sol et au plus grand bonheur de son adversaire qui se mit à rire. Un rire euphorique qui lui rappelait qu'il était en vie. Son sourire montait jusqu'à ses oreilles, un peu à la Joker. Iwanishi se sentait proche de cet homme inconnu à cet instant. Lui aussi. Il avait vécu cette vague de folie quand c'était lui qui y jouait et qu'il n'avait pas sa méthode de triche. On se sentant fort, comme bénis de Dieu. Sauf que Dieu... N'est rien. Il n'existe pas et si c'était vraiment le cas, alors... c'est un véritable enfoiré.
C'est avec un plaisir malsain que Droski vit le sourire du gagnant retomber mollement, accompagnant son rire devenant nerveux. Ce n'était que le début après tout, la deuxième manche n'allait pas attendre le lendemain. Et c'est avec certitude que l'Avarice se disait que c'était la dernière qu'il vivrait une victoire. Après tout... son nouvel adversaire était Seiji.

Le sourire d'Iwanishi s'agrandit, sans pour autant montrer une seule de ses dents. Il sentait déjà l'odeur de l'argent afflué sous ses doigts parce qu'il aurait raflé les paris. Il fixa l'arme, un magnifique révolver Nagant russe de 1895, passé dans la main de son protégé. C'était lui qui enfilait la cartouche dans le barillet et qui faisait tourner la roue avant la rentrer dans l'arme dans un claquement.
Iwanishi fixa la scène comme si c'était le plus beau spectacle et remarqua que certains spectateurs préféraient détourner la tête ou fermer les yeux. Pfff... Amateur.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagema Seiji

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 23
Localisation : Abyss

MessageSujet: Re: Les jeux ne sont pas toujours un hasard [PV Seiji]   Lun 5 Nov - 20:45

Comment devais-je me sentir ? C’était la première fois que j’allais faire ça. C’était stressant et à la fois tellement excitant. Je savais pourtant que je n’allais pas mourir mais, l’envie était trop forte, il fallait que je m’imagine que je ne trichais pas. Imaginé que je risque ma peau à chaque instant. Vu de cette manière, c’était nettement plus marrant !

Je suis arrivé dans ce coin avec l’Avarice. Je pouvais le voir comme mon protecteur, même si la plus part du temps, il n’était pas très sympathique avec moi et même se fichait bien de ma personne. Malgré ça, je l’adorais plus que tout. J’avais envie de le serrer contre moi et lui faire découvrir la gentillesse et certain plaisir qu’il ne semblait pas souvent partager. Quoi ? Je suis gay, normal que je m’intéresse à un type de sa trempe. Enfin peut-être pas. On ne pouvait pas dire qu’il avait du succès avec les autres hommes et c’était temps mieux. Et du peu que j’ai vécu avec lui, Iwanishi rejette toutes femmes l’approchant d’un peu trop près.
Si beau, si imprenable… ses lèvres semblaient rugueuses, l’envie de les rendre douces avec les miennes traversa mon esprit mais quand il me regarda d’une manière hautaine, mes ardeurs se calmèrent toute suite. Ce regard si froid et méprisable, ça tiquait mes nerfs. Mais je préférais me concentrer sur ce qui allait suivre. De plus que les gens formés une masse bien plus compacte atour de moi et des autres participant. Dix personnes. Ça va en faire des manches, je me demande bien combien de temps ça allait durer. En tout cas, les parieurs étaient pressés que tout cela commence. Réclamant sang et argent. Je me serais cru dans une arène de Rome et Jules César serait Iwanishi. J’ignorais à quoi ressemblait cet ancien empereur mais, en tout cas il en vaut le coup s’il ressemble à mon bon protecteur. Mais encore une fois, mon léger fantasme mit fin face à un de ses nouveau regard de gros riche plein aux as. C’était peut-être la seule chose que je n’aimais pas en lui. Sa soif d’argent. J’aimerais tellement qu’il m’aime plus que ce foutu pognon. D’ailleurs, Iwanishi se pressa pour clamer qu’il pariait sur moi. La somme qu’il écria était… vraiment incroyable ! Même s’il m’avait expliquer par avant que ce n’était rien du tout. Il avait parié bien plus que ça par le passé.

Je me mis de côté, laissant deux autres hommes vinrent au centre du publique. Je ne les connaissais pas mais, un semblait totalement désespérer et craintif. C’était surement la première fois qu’il joue. En tout cas, quand il saisit le pistolet qu’un responsable lui tendit, il avait la tremblote. L’autre, il avait plus un regard fou. Pire que moi quand je suis lancé. Lui, il était effrayant et il respirait bruyamment comme impatient de jouer. Il devait surement prendre de la drogue lui aussi. Ses yeux étaient injectés de sang. J’allais finir comme lui ? Pire même ? Pas grave, tant que je reste avec Iwanishi tout devait bien se passer. Ou pas ?
Le jeune concurrent effrayé colla le canon du flingue sur sa tente. Sa tremblote l’obligeait à bien le marqué dans sa peau, puis… il tira. Et une gerbe de sang éclat dans l’air dans un bruit claquant l’air et le corps sans vie de l’homme s’étala au sol. J’étais… totalement absorbé dans ce spectacle qui était à la fois morbide et magnifique. C’était si rapide et surprenant que ça me donnait envie d’en voir plus. Sauf que… Je faisais partie de la deuxième manche. Et c’est sous la crise de rire de mon futur adversaire que je m’approchais de lui, me mettant en face de lui à quelques mètres. Il en avait presque les larmes aux yeux et il faisait beaucoup pensé à un super méchant dans Batman. Bah. Le même responsable qu’avant me tant dit la même arme avec une cartouche. C’était moi qui avait l’honneur de la mettre et je fis, exactement comme Avarice m’avait appris. Comme un robot. Comme si j’avais l’habitude.

Et me voilà à positionner l’arme sur ma tempe comme l’avait fait le cadavre à mes pieds. Je lui lançais un regard et me dit qu’au final… c’était le meilleur jeu au quel je puisse participer ! La grande classe même ! Être autant à la limite de la mort, c’était presque dommage de tricher ! Vous n’imaginez même pas toute l’adrénaline qui s’entassait dans mes veines. C’est là que mon doigt poussa la détente, un petit bruit de clic résonna doucement et sans vraiment attendre, je lui passais l’arme en gardant mon sang-froid. J’avais envie… qu’il meurt. Juste pour revoir le beau spectacle que nous avait offert l’autre défunt. Et c’est au bou de la quatrième fois que la balle partit et atteigne le cerveau de mon adversaire. Je ne pouvais encore une fois pas m’empêcher de regarder ce corps sans âme s’écraser sur le sol, regarder quelques bous de cervelle éparpillé un peu partout. Son visage était marqué par un sourire, il s’imaginait surement gagner. Ça aurait été peut-être le cas, si je n’avais pas triché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwanishi Droski

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/09/2012
Age : 23

MessageSujet: Re: Les jeux ne sont pas toujours un hasard [PV Seiji]   Jeu 15 Nov - 18:12

Cling, cling... Envoie le pactole

Tout bonnement jouissif. Tout ce passait comme sur des roulettes et personne ne se doutait de rien. Iwanishi ne pu que se féliciter d'avoir bien choisi son pion. Il avait eu quelques doutes sur la capacité mentale de... heum... qu'elle était son nom déjà ? Serge ? Bah ! Va pour Serge. Bref, vu que Serge prenait de la drogue, Avarice avait peur qu'il se dégonfle ou qu'il fasse quoi que ce soit qui pourrait mettre la puce à l'oreille que le jeu était trafiqué. On devait s'attendre à tout avec les drogués. Ils seraient capables de hurler ''Je triche et vous ne le savez pas, bande de pigeons !'', en aillant en sourire béat au visage. Comment ça, ce n'est pas vrai ? Avez-vous vraiment eu affaire à des drogués ? Vous, peut-être pas, mais Iwanishi, oui. Il savait très bien que leur mentale avait plus d'une faille et ça pouvait être à double tranchant pour celui qui les manipule. Surtout que le pêché n'avait pas vu son protégé se reprendre un raille d'on ne sait quoi, l'état de manque pouvait être très proche donc. Mais était-ce vraiment négatif ? Est-ce que le roux était plus dangereux sous l'effet de drogue ou quand il en manque, à la limite de perdre les pédales parce qu'il n'a pas sa dose ? Très bonne question. Question qu'Iwanishi ne voulait pas entendre la réponse. Pas maintenant en tout cas !

Mais il avait remarqué... dans le regard du roux, une lueur de folie. Il aimait ça. Il aimait sentir toute cette adrénaline, ce spectacle macabre qui se déroulait sous ses yeux. La soif de recommencer se lisait dans son expression corporelle. Finalement, Avarice avait fait un excellent choix, ce petit risquait bien de lui rapporter pas mal de thune.
Avant qu'il s'en lasse et le tue comme les autres...

L'homme tourna la tête vers le responsable des paris qui m'était l'argent qu'on lui devait dans la boîte portant le nom d'Iwanishi. Il avait déjà envie de la saisir dans ses mains, d'entendre le bruit des pièces d'argent, de retirer le couvercle et de plonger ses doigts dans les billets. De sentir tous les reliefs sculpter ou imprimer sur sa fortune. Rien que d'y penser, il s'était avancé dans cette direction. Il s'arrêta net et faisait comme si de rien était, il se remit à se concentrer sur Serge. Plus que huit tire et c'était bon.

Par la suite, son protégé pu se mettre de côté pour laisser la place à d'autres concurrents. Tout allait très vite, les joueurs semblaient assez habitués à tout ça. A la bonne heure ! Iwanishi se voyait mal poireauté face à des débutants près à chier au froc à chaque fois qu'il pèse sur la détente. Il n'y a rien de plus ennuyant. C'est marrant au début, de voir comment les humains craquent sous le fils de la mort, de les voir chialer de peur et prier. Prier qui ? Le Seigneur !!? Elle est bien bonne celle-là ! D'autres préfèrent supplier pour qu'on arrête tout. Mais, tout le monde sait que dès que le jeu commence, on ne peut plus faire marche arrière. Tu joues ou tu crèves. Et en générales, la mort est nettement plus lente et douloureuse quand on veut quitter le jeu. Alors ? Ce n'est pas mieux de se tirer une balle dans la tête ?

Voilà qu'Iwanishi se mit à regarder deux hommes qu'il avait engagés pour des clopinettes, en train de transporter les cadavres sur une civière pour les flanquer dans une benne à ordure. Bah quoi ? C'est là que ça va, non ? Et puis, c'est plutôt difficile de trier les déchets humains. Mais il fallait y penser, de créer des containers pour trier les yeux, les organes, les tripes et... et bien d'autres ! Et oui les enfants, le tri, c'est la vie. Pensez s'y quand vous allez à la déchèterie et que vous avez des cadavres humains dans le coffre de la voiture.
C'est pour la sauvegarde de la planète, après tout.

Allez, plus que quatre participant et donc, encore trois morts à attendre avant de toucher la somme des paris. Serge n'avait pas le droit à l'erreur, pas le droit de se montrer trop confiant. La vanité était un vilain défaut (pas vrai Akinari ? xD).

- Prochain duel, Kagema Seiji et Yamamoto Seika, commenta l'arbitre.

Ah. Donc son nom était Seiji et non Serge. Iwanishi essaya de se le mémoriser puis fixa ce dernier. Son adversaire était une jeune femme aux airs innocents, malgré les tâches de sang qui barbouillaient son visage enfantin appartenant aux anciens participants. Avarice émit une grimace, il n'aimait jamais que les femmes participent. Enfin, il en avait rien à faire qu'elles meurent ou non, c'est juste que... certains hommes renoncent souvent à jouer à cause d'elles. Vous savez... ce don que les filles ont avec leurs grands yeux doux et leurs airs de poupée fragile, ce don qui fait ressurgir la culpabilité de la plupart des hommes, ce même don qui fait que ces hommes les laissent gagner.

C'est en silence qu'Iwanishi espérait que Seiji n'était pas ce genre d'homme. Car s'il renonçait à jouer, son protecteur pouvait dire au revoir à son fric. Et donc, il aurait perdu du temps pour rien, sans parler de l'argent dépenser pour entretenir le drogué. Et ça, Iwanishi n'aimait, mais alors, vraiment, mais vraiment pas du tout. S'il lui faisait ce coup, Seiji pouvait être sur d'être noté dans le livre des records pour avoir eu la mort la plus monstrueuse de l'histoire. Avarice avait beau ne pas être aussi imaginative que Chii quand il s'agit de torturer mais, ça ne voulait pas dire qu'il ne savait pas faire souffrir.

- Fais gaffe à ce que tu fais, petit..., avait-il murmuré sans que personne ne puisse décrire ses paroles.

Il endurcit son regard et observa chaque mouvement fait par Seiji, essayant de deviner ses pensées, ou plutôt faire une statistique de ce qu'il allait faire.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kagema Seiji

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 23
Localisation : Abyss

MessageSujet: Re: Les jeux ne sont pas toujours un hasard [PV Seiji]   Dim 25 Nov - 23:38

Mes yeux restaient figés sur le mort. J’avais l’impression de voir le reste de son âme se retirer peu à peu de son corps et de se dissiper dans les airs. C’était spirituel, c’était magique. Des frissons se dressèrent de mes avants bras tendit que je redonnais l’arme avant de me mettre à l’écart. Les noms des prochains défis avaient été donnés et j’ai eu la déception de ne pas en faire partie. Je voulais recommencer, me sentir vivant à travers la mort des autres. Il y avait tellement plus d’extase ! Et en plus, je devais très certainement faire plaisir à mon bon protecteur ! Qui était d’ailleurs plus là ou il se trouvait… Il marchait derrière les autres spectateurs, je le retrouvais assez vite grâce à son chapeau. Il semblait hypnotiser, ses beaux yeux fauve fixé sur un axe dont je ne pouvais voir. La jalousie me gagna aussi tôt les tripes. Je voulais qu’il me regarde moi ! Et si… s’il s’était éprit d’une femme ? Ou bien d’un autre homme ? Ça ne pouvait pas se passer comme ça ! Et heureusement pour cette personne que je n’ai plus l’arme en main, je l’aurais aussitôt abattue sinon. Non… Il fallait que je me calme. Iwanishi me ferait la peau si je capotais toute l’opération maintenant. Je détournais mon regard de lui et aperçut deux grand hommes approché avec une civière, ils étaient grands et costaux mais, on voyait bien qu’ils étaient sous-alimentés. D’un geste qu’ils semblaient avoir répétés des millions de fois, ils balancèrent les corps dans les ordures avant de se remettre à leur place. Déjà prête à cueillir le prochain cadavre. Et les matchs reprirent, défilèrent sous mes yeux. J’étais hypnotisé les hommes et mes femmes qui s’effondraient au sol, sans vie, le sang giclant de tous les côtés… il y avait quelques chose d’excitant à tout cela mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus.

- Prochain duel, Kagema Seiji et Yamamoto Seika
, commenta l'arbitre.

Enfin ! J’allais de nouveau pouvoir fouler la cross du pistolet, il me tardait de commencer ce petit jeu. Fixer les yeux de son adversaire et voir son âme si échapper. C’était à la fois triste et jouissif. Pourquoi ? Parce que ça me prouvait que j’étais encore envie ? Je me mis à douter. Je ne devais pas aimer voir des gens mourir, c’était mal. Tout ce que je voulais, c’était ressentir toute l’adrénaline qu’on avait quand on frôlait la mort. Mais là, tout avait changé.
Voilà que mon adversaire se démarqua des autres en s’avançant de manière à être en face de moi. Je l’avais vu tout à l’heure quand elle jouait. Elle restait impassible. J’avais l’impression qu’elle était morte de l’intérieur, cela avait un aspect effrayant, même si son visage reflétait plus l’innocence pur. La jeune femme avait des cheveux d’un blond très clair couvert par la capuche de son sweat bleu marine. Cela assombrissait le haut de son visage mais, on pouvait quand même voir ses yeux d’un vert émeraude. Je n’avais jamais vu de tels yeux. Si je serais hétéro, peut-être que j’aurais été attiré par elle. L’arbitre me remit l’arme et je tirais. Rien. Pas de détonation. En même temps, je trichais. Et cette jolie fille allait mourir en me fixant avec ces yeux de biche. Seika me fixait en plus de ça, avec insistance. Comme si sort reposait entre mes mains. Comme si c’était à moi de la protéger en me sacrifiant. Elle tira. Rien. Je tirais. Rien, non plus. Instinctivement, je sentis que ce quatrième coup serait la bonne. Je baissais les yeux et… le coup partit. Je vis du sang venir éclabousser mon pantalon, puis… déjà on vint récupérer son corps. Et déjà le prochain duel allait commencer. On pressait les choses, les gens s’impatientaient. Ou alors, ils en avaient marre de voir ce même spectacle répétitif. Eux, ils se fichaient bien que des gens meurent, ce jeu n’était qu’une nouvelle façon pour se faire du fric. Rien de plus. Le duel se finit en même pas cinq minutes et déjà le final était là. Mon nouvel adversaire arrivant devant moi, le regard fou, parcourut de spasme de folie. C’était à lui de commencer et tout en tirant, il répétait que c’était moi qui allais mourir. Je dus rester impassible face à ça. Je devais jouer la comédie, jouer un rôle qui montre que j’étais affecté par tout ça et j’avais opté pour la victime trop effrayée pour répondre ou réagir d’une quelconque manière. Comme Seika le faisait. On s’échangea l’arme deux fois, la sixième balles allaient être tirée et l’assurance de mon adversaire s’était totalement envolée. Laissant place aux larmes. Mais au dernier moment, il me visa. Il allait me tuer… et je n’avais rien pour me protéger de ça. Cette fois, c’est moi qui vit ma vie défiler entre mes yeux. En me disant que j’aurais pu faire mieux. La peur me prit les trippes et je sentis des nausées. Nausées que j’allais vite oublier avec une balle tirée entre les yeux. J’étais figé. Si j’avais voulu parler ou crier, j’aurais échoué. Ma gorge était sèche et semblait avoir rétrécit. Je ne voyais que l’arme. Le canon. J’avais même l’impression de voir la balle prête à se creuser dans ma chair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les jeux ne sont pas toujours un hasard [PV Seiji]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les jeux ne sont pas toujours un hasard [PV Seiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Tu sais que les bruits qui courent sur les gens sont pas toujours vrai."
» Etre né quelque part c'est toujours un hasard...
» Niriel Lúinwë • Tout ceux qui errent ne sont pas perdus •
» Comme quoi, les Corbeaux ne sont pas toujours des Volatils [ Corbeau & Zephy' ][FINI]
» Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être ϟ Doll

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The abyss :: Partie RPG :: Quartier sud :: Le centre ville :: Les ruelles-